Le secteur public lui aussi peut passer à l’ERP !

07/05/03 par La Rédaction 0

Le Service des Travaux Immobiliers et Maritimes du Ministère de la Défense (Etat-major de la Marine) a choisi SAP pour la gestion de sa comptabilité

PARIS, FranceDepuis janvier 2002, près de 200 employés du service des Travaux Immobiliers et Maritimes du Ministère de la Défense, en charge de la gestion de l’infrastructure immobilière de la marine nationale (ports…), utilisent quotidiennement SAP.

A la suite d’un appel d’offres en 2000, la DCTIM a en effet choisi SAP pour la refonte du système d’information comptable de ses ordonnateurs secondaires 1. L’objectif était de remplacer le logiciel de comptabilité alors en place par un progiciel du commerce, tout en assurant le passage à l’euro. SAP a été sélectionné car il présentait l’offre la plus complète et la plus aboutie. Le déploiement de la solution s’est effectué en 12 mois, et aujourd’hui toutes les fonctions comptables de la DCTIM sont progicialisées : gestion des dépenses ordinaires, gestion des dépenses en capital, suivi des marchés, gestion des bons de commande, suivi des acquisitions, gestion des recettes, édition de mandats et d’ordonnances de paiement… La solution mise en place dispose également d’une interface avec le ministère des finances permettant d’assurer les mouvements entre l’ordonnateur secondaire et le comptable.

L’important dans ce projet, c’est que la totalité des processus comptables de la DCTIM sont désormais gérés sous SAP. Une évolution remarquable dans le secteur public traditionnellement géré par des logiciels spécifiques, et marqué par de fortes spécificités comptables (distinction ordonnateur/comptable, vérification des dépenses a posteriori…). La DCTIM devient ainsi la première administration à utiliser un progiciel de gestion intégrée pour ses ordonnateurs secondaires.

En choisissant SAP, la DCTIM avait pour objectif d’optimiser et de rationaliser la gestion de sa comptabilité. Aujourd’hui, elle envisage la mise en place de fonctionnalités de DataWarehouse ainsi que le développement de fonctions techniques et logistiques davantage orientées métier, telles que la gestion de la maintenance ou l’e-administration. Comme l’affirme Thierry Bardonnaut, responsable du système d’information du service des Travaux Immobiliers et Maritimes, “nous percevons aujourd’hui toutes les potentialités d’une solution que nous avons choisie au départ pour optimiser nos processus comptables”. Les premiers modules de ces deux extensions seront mis en place à titre expérimental cet été. Parallèlement, la DCTIM a également déployé le module BusinessWarehouse de SAP. Thierry Bardonnaut se dit “très impressionné par la qualité de cet outil fiable et performant, qui permet de répondre aux exigences de l’Etat en terme de reporting, tableaux de bords et pilotage”.

Plus de 15 mois après l’implémentation du progiciel SAP, la DCTIM est donc confiante dans la solution retenue même s’il subsiste encore des difficultés à surmonter. Le suivi du projet est assuré par un centre de compétences basé à Brest, tandis que les utilisateurs sont répartis sur le territoire métropolitain (Brest, Cherbourg, Lorient, Paris et Toulon). Pour SAP, il s’agit d’une expérience prometteuse dans le secteur public au niveau de l’Etat : l’éditeur devant répondre en standard aux fonctionnalités d’ordonnateur secondaire, tout en respectant les délais et les coûts imposés par la Marine Nationale.

1 La comptabilité publique distingue l’ordonnateur, qui engage les dépenses, du comptable, qui les paie. Le budget est voté chaque année par le Parlement, puis réparti entre les différents ministères. Dans chaque ministère, l’ordonnateur principal engage les dépenses et redistribue les budgets vers les ordonnateurs secondaires au sein des différentes directions.

Contacts presse

SAP France

Françoise Nové-Josserand

Responsable relations presse

Tél. : 01 55 30 21 05

francoise.nove-josserand@sap.com



Agence Burson-Marsteller

Maryline Lafond

Tél. : 01 41 86 76 38

maryline_lafond@fr.bm.com

Tags:

Leave a Reply