L’informatique temps réel fait tomber les barrières

01/12/11 par La Rédaction 0

En faisant sauter les obstacles techniques à l’analyse des données, l’informatique temps réel va modifier en profondeur la façon dont les entreprises gèrent leurs activités.

ParisTémoignage de Marc Bousquet, expert en technologies SAP pour Accenture France et Bénélux.

Jusqu’à présent, en matière d’analyse de données, les entreprises se sont bridées, car ce sont les limites en termes de volume de données, de nombre de sources de données et de fréquence de transactions qui définissaient le champ de possibles. Pour prendre un exemple très courant, quand une banque veut consolider ses comptes – un processus où la vitesse d’exécution est cruciale, elle procède aujourd’hui selon un montage complexe, fonctionnant en cascade. Tout simplement parce qu’il est inenvisageable de manipuler une base de données unique renfermant toutes les informations financières de toutes ses filiales avec la bonne granularité. Mais, en agrégeant les données en cascade, les directions financières perdent de l’information, des niveaux de détail disparaissant au fil des étapes de consolidation. Sans même parler des ressources employées aujourd’hui pour mener à bien ce processus.

De son côté, la grande distribution a toujours rêvé de calculer les promotions en temps réel, en fonction des ventes enregistrées à un moment donné sur ses lignes de caisse. Là encore, une ambition contrariée. Les distributeurs ont pour l’instant dû se contenter d’analyses plus modestes – celles des ventes de la veille… au mieux – faute d’une technologie informatique suffisamment souple et réactive.

Un champ d’investigation très large
C’est précisément à ce sujet – la performance de bout en bout des applications – que s’intéresse l’informatique en temps réel. Au-delà des techniques employées – nouvelle technologie de base de données fonctionnant en mémoire, rapprochement des applications transactionnelles et décisionnelles -, la vitesse amenée par ce procédé permet de travailler sur de nouveaux modèles, dans lesquels la saisie d’une information se traduira par un effet immédiat, une prise de décision. Aujourd’hui, en la matière, de nombreux processus dans les entreprises reposent encore sur l’expérience des équipes et la reconduction du passé. Le champ d’investigation de l’informatique temps réel est donc très large.

Par exemple, au sein de nos laboratoires de co-innovations que nous avons ouverts avec l’éditeur de logiciels SAP, notamment à Sofia-Antipolis, nous avons mis en place des scénarios d’usage tournés vers les secteurs de la téléphonie, de la grande distribution et de l’énergie entre autres. Le point commun de ces applications d’un genre nouveau : elles réunissent des données opérationnelles (capteurs dans les centrales, sur les antennes, évaluation des stocks en magasin, etc.) et financières avec des aspects centrés sur les impacts immédiats et le marketing. Dans la distribution d’énergie, nous avons ainsi mis au point un modèle de données qui permet de rapprocher en temps réel l’état des centrales, l’impact d’un arrêt dû, par exemple, à une tempête de neige et la gestion en temps réel des impacts financiers, de l’approvisionnement des consommateurs et des ressources dédiées aux réparations. Ce type de scénario pourrait rapidement déboucher sur un rapprochement entre l’offre et la demande, avec ajustement des niveaux de prix.

Sur des bases similaires, Accenture a développé des applications autour de cas nécessitant des analyses rapides : pilotage de crise ou de personnels en temps réel, analyse marketing permettant de réduire le temps de création des offres en matière bancaire, exécution d’un plan et suivi marketing dans la grande distribution…

Mobilité : le prolongement naturel
D’autres cas d’usage sont également à l’étude, par exemple dans l’analyse des ventes et le ciblage des profils de clients. Le tout en lien avec ce qui apparaît comme le pendant de l’informatique temps réel : la mobilité. En effet, à quoi bon disposer sur soi d’un terminal connecté en permanence si les données qu’il propose ne sont pas à jour ? Surtout, la démocratisation des smartphones permet d’imaginer toucher les consommateurs eux-mêmes, en exploitant les informations les plus fraîches pour leur proposer par exemple la promotion la plus adaptée. Pour les entreprises, il s’agit donc bien plus que de faire évoluer leurs systèmes d’information, l’informatique en temps réel et son pendant mobile les amenant à repenser leurs façons de procéder. Et à faire tomber les barrières qu’elles se sont elles-mêmes imposées depuis des années.

En savoir plus sur la technologie temps réel (in-memory)

Contacts presse :
SAP France
Françoise Nové-Josserand
Tél. : 06 12 31 77 92
francoise.nove-josserand@sap.com

Tags: ,

Leave a Reply