Soccer team in a huddle

La transformation numérique est affaire de rupture

16/11/16 par La Rédaction 1

La transformation numérique est affaire de rupture. La « transformation numérique » est aujourd’hui sur toutes les lèvres, un sujet médiatisé traité dans quantité d’articles et sur lequel les idées et opinions exprimées divergent.

 

Selon moi, il ne s’agit que d’un moyen d’engendrer des nouveaux modèles de gestion, parfois en rupture avec ceux jusque-là exploités par les entreprises. Et toutes les discussions à propos de la transformation numérique ont un intérêt pour une entreprise uniquement si celle-ci est capable de prendre du recul par rapport aux évaluations des autres, en tenant compte des différences de contexte. Je vais donc vous expliquer mon point de vue.

Le facteur de rupture, le facteur clé

Comme nous venons de le préciser, la transformation numérique marque véritablement une rupture pour une entreprise dans un marché donné, ce qui m’amène à la question : qu’est-ce que l’on entend exactement par « transformation numérique » ? Les définitions sont aussi innombrables que les diverses perspectives qu’elle ouvre. À mon avis, la transformation numérique désigne l’activité consistant à mettre le pied dans le nouveau monde, et pas seulement dans l’idée de présenter la dernière nouveauté.

Uber et Amazon sont deux illustrations parfaites de ces entreprises en rupture.

La société Uber a su exploiter les progrès technologiques et les opportunités qui en émergeaient pour révolutionner le marché des taxis. Uber connecte les utilisateurs et les parties contractantes. Il ne s’agit que d’une plate-forme. Jouer les intermédiaires est loin d’être un filon nouveau, mais la société se distingue de par le côté pratique de sa plate-forme et le côté flexible de son modèle de gestion. Amazon, qui à l’origine n’offrait qu’une plate-forme de vente en ligne, réalise aujourd’hui des bénéfices en louant des espaces d’hébergement sur serveur, une seconde branche d’activité sans nul doute très rentable.

La mondialisation amplifie la pression subie par les entreprises, ces dernières devant s’adapter rapidement aux changements et répondre aux nouveaux besoins. Il ne s’agit pas seulement de regarder aux concurrents de renom. Certaines sociétés, comme Tesla, se sont taillé une place de choix sur le marché, bien que personne ne tablait sur leur réussite.

SAP offre des solutions, quel que soit le degré de rupture envisagé. La base de données SAP HANA, le cœur numérique SAP S/4HANA et SAP HANA Cloud Platform répondent à tous les besoins des entreprises désireuses de mettre le pied dans l’ère numérique.

Cependant, j’ai remarqué que l’approche est trop souvent axée sur l’entreprise, à tel point qu’elle ne prend pas en compte la situation globale. Le défi posé ne peut se réduire à la formule : nouveau modèle de gestion + percée technologique = transformation numérique. Il faut voir plus loin. Comme la transformation numérique ne se borne pas aux technologies et doit mettre les utilisateurs au premier plan de toutes les activités, la formule correcte est plutôt : réinvention des modèles de gestion + révision de l’expérience client et utilisateur + exploitation des dernières tendances technologiques = transformation numérique dirigée par la conception.

La conception au service de l’innovation

Comme l’affirment souvent nos clients, ils aimeraient se montrer plus innovants, mais ne disposent ni des connaissances ni des outils nécessaires pour proposer de nouvelles idées et de nouveaux modèles de gestion. Pour les aider à surmonter ces obstacles, nous utilisons la méthode dite du « Design Thinking » (ou « Pensée Design ») et d’autres approches innovantes. L’intérêt que nous portons aux utilisateurs finaux et les relations étroites que nous entretenons avec nos clients nous donnent la capacité d’identifier les possibilités de changement. C’est là où notre approche fait la différence. Nous observons les utilisateurs dans leur travail quotidien et pouvons ainsi détecter des problèmes dont les services informatiques n’ont souvent même pas connaissance.

Dans la phase d’exploration, nous recherchons et déterminons les possibilités d’optimisation des processus et de création de nouveaux modèles de gestion. Nous analysons également les effets répercutés sur les modèles de gestion internes et les interfaces utilisateurs qui prennent en charge ces nouveaux processus.

Mais nous voulons aller plus loin. Notre expertise nous permet en effet de concevoir et de créer des solutions efficaces dont nos clients ont cruellement besoin. Souvent, les clients viennent nous voir en vue de résoudre un souci spécifique. Au fur et à mesure de notre collaboration, ils prennent parfois conscience que leur problème est plus pesant que ce qu’ils croyaient, voire totalement différent. Nous les aidons à élargir leur vision et à sortir de leur zone de confort pour étendre, développer et adapter leurs processus. Bien souvent, l’informatique joue uniquement un rôle de support, mais offre néanmoins un vaste potentiel d’innovation.

La phase de conception est un élément essentiel, et certainement le facteur déterminant. Nous ne nous contentons pas d’atteindre un haut niveau. C’est plutôt à ce palier que tout commence. Nous appliquons et adaptons la méthode « Design Thinking » pour comprendre les défis auxquels nos clients font face, puis nous élaborons en détail des modèles de gestion en rupture pour initier et soutenir la transformation.

Voilà comment nous approfondissons les relations entre les services informatiques et commerciaux, et comment nous optimisons l’expérience des utilisateurs. Il nous arrive de nous retrouver au pied du mur dans ce processus. Mais notre capacité d’écoute et notre créativité nous permettent d’appliquer nos méthodes pour répondre aux défis des entreprises. Pour préparer nos clients à affronter l’avenir, nous concevons des solutions personnalisées pour eux et en collaboration avec eux.

La transformation numérique n’est pas un courant balbutiant, mais une tendance qui nous frappe aujourd’hui de plein fouet. La suivre est à la fois une possibilité et une obligation.

Plus d’informations

Suivez nous : 

linkedin sap france
twitter sap france

Leave a Reply