Soccer team in a huddle

Digital industriel, les conditions du succès !

25/11/16 par Capgemini (Partenaire SAP) 7

Engagé dans la 4ème révolution industrielle ou industrie 4.0,  le monde de l’industrie veut grandir en performance et développer sa compétitivité. Pour les industriels, cela suppose de profondes transformations de leurs métiers historiques et de leurs business models. Mais comment mettre au point la bonne stratégie et réussir à embarquer son organisation ?  

Siemens qui propose des solutions de gestion intelligente des bâtiments ; Automotive Alliance qui collabore avec Google sur la voiture connectée ; les assureurs qui passent d’un modèle de pay-per-use (paiement en fonction ce qu’on consomme) à un modèle de « pay how you drive » (paiement sur le mode de conduite) ; les fabricants de moteurs d’avion qui font payer à l’usage… « Les entreprises industrielles tentent  de passer de la fourniture de produits  à la fourniture de services et pour certaines en réinventant leur business model » comme le souligne Thierry Jourdain, Executive Vice President en charge du secteur Industries et Distribution pour Capgemini France.

Réussir le passage vers la digitalisation  industrielle nécessite des ruptures fortes. Cette transformation est rendue possible par la combinaison de d’une évolution des technologies et une baisse significative des prix : multiplication de capteurs plus petits et plus intelligents, moins consommateurs d’énergie, réseaux plus puissants, impacts du cloud et de la cybersécurité industrielle. Pourtant, pour aller encore plus loin, les entreprises vont devoir tirer profit d’un certain nombre de leviers suivants :

  • la continuité numérique, de la R&D au service après-vente en passant par les usines
  • les analytics en connectant de plus en plus d’objets et d’éléments : prédictive maintenance, manufacturing intelligence, qualité… ;
  • l’opérateur augmenté (support d’experts délocalisés, réalité augmentée pour faciliter les opérations notamment de maintenance, contrôle à distance … )
  • Automatisation : les « collaborative robots » qui continueront de fonctionner même avec une présence humaine à proximité.

 

Stratégie

Le digital est encore un monde de pionniers et très peu d’industriels en ont fait le tour à ce jour.  « Définir sa voie est relativement complexe compte tenu de la diversité des offres plus ou moins matures à disposition.  Généralement une transformation digitale réussie embarque très en amont la Direction Générale,  s’appuie sur une équipe projet dédiée, teste des solutions et les valide sur le terrain pour définir la road map cohérente avec la stratégie de l’entreprise. » explique Eric Grumblatt, Executive Vice President en charge du Digital Manufacturing pour Capgemini Consulting France.

 

En piste !  

Traditionnellement, la culture ingénieur consiste à réfléchir aux enjeux, cadrages et alignements, avant de mettre en œuvre la solution ou le produit. Ce processus prend généralement plusieurs années. Si la même approche doit être conservée, celle-ci doit se produire beaucoup plus rapidement. « Désormais, il faut passer vite aux expérimentations. Avec un grand équipementier, nous avons travaillé en trois mois sur près de 40 expérimentations. C’est en testant sur le terrain en usine ou dans les bureaux d’étude, que l’industriel a pu se faire une idée précise de la solution et de son potentiel » poursuit Thierry Jourdain.

Réussir ses expérimentations passe aussi par la capacité à embarquer tous les acteurs-clés. « Aujourd’hui, les projets impactent l’ensemble de  l’organisation  et il est indispensable d’associer et de mettre en musique un grand nombre de talents et d’expertises, du directeur d’usine à l’opérateur en passant par les fonctions support» ajoute Eric Grumblatt.

 

Déployer

Faire des expérimentations  n’a que très peu d’impact sur l’entreprise, c’est lors du déploiement à grande échelle que l’on en mesure tous les bénéfices.  Il faut donc déployer vite, d’où la nécessité d’anticiper le change management qui en général est un frein à l’accélération. En effet, le changement de pratiques et d’usages peut être  très intense et bouleversant pour les collaborateurs, exemple : l’utilisation de technologies  nouvelles, la modification dans les collaborations et le partage «Tout doit être structuré dans une démarche globale, en privilégiant des cycles courts et un déploiement rapide et  à grande échelle» analyse Thierry Jourdain.

 

Le groupe Capgemini a décidé d’investir très fortement sur le thème du Digital Manufacturing  à travers une organisation transversale (consulting et technologies) dédiée pilotée par Jean-Pierre Petit au niveau mondial.

https://www.capgemini.com/digital-manufacturing

 

Capgemini participe à SMART INDUSTRIES aux côtés de SAP

Découvrez d’ores et déjà les démonstrateurs qui seront présentés sur le stand SAP et le programme des ateliers programmés sur des thèmes clefs, notamment la révolution SAP IoT In a Box by Capgemini, l’opérateur augmenté, Digital Visual Management. Capgemini et SAP présenteront ensemble leur programme de co-innovation Fast Digital 4 Discrete Industries : https://www.fr.capgemini.com/smart-industries-paris

 

Article publié pour la première fois sur l’Usine Nouvelle

 

Tags: , , ,

Leave a Reply