Top 3 des tendances d’achat

Le monde des achats est en constante évolution sous l’influence des évolutions technologiques et sociales. Trois tendances domineront. Reynir Helgason, responsable des préventes de la plateforme d’achat Ariba de SAP, les a répertoriées pour vous.

Je travaille dans le monde des achats depuis plus de quinze ans. J’ai vu ce domaine changer énormément ces dernières années. Le CPO et son équipe sont devenus une plaque tournante stratégique et centrale au sein d’une organisation. Il existe bien entendu des raisons économiques à cette évolution. Mais à mon avis, le rôle plus stratégique des achats est principalement influencé par des développements à caractère politique, social et techniques.

Je prévois trois mouvements majeurs, portés par ces développements : l’achat responsable devient une évidence, l’intelligence artificielle et les données vont aider l’acheteur à faire son travail plus vite et mieux, et l’accent sera davantage mis sur la cocréation.

Tendance d’achat 1 – L’achat responsable devient une évidence

Les organisations sont de plus en plus conscientes de leur rôle sociétal. La responsabilité sociétale des entreprises (RSE) est plus que jamais à l’agenda de chaque CPO.

Dans de nombreux cas, l’urgence RSE est motivée par la nécessité intrinsèque de faire des affaires dans le respect des personnes, de l’environnement et de la société. Les dix-sept objectifs mondiaux formulés par les Nations Unies commencent également à avoir un impact sur le monde des affaires et offrent des ancrages concrets pour les entrepreneurs. 25 millions de personnes dans le monde sont encore traitées comme des esclaves et des enfants fabriquent nos vêtements. Nous ne devons et ne pouvons pas fermer les yeux sur cette réalité.

En matière de développement durable, les CPO et les départements achats joueront un rôle central en 2019. Après tout, la plupart des initiatives de développement durable sont directement ou indirectement liées aux achats. Selon moi, des thèmes tels que la certification et la gestion des risques fournisseurs feront l’objet d’une attention particulière.

Tendance d’achat 2 – Les achats sont numériques et basés sur des faits

Les départements achats vont avoir largement recours à l’intelligence artificielle (IA) et à la robotisation. La combinaison de l’IA et de la disponibilité grandissante d’énormes quantités de données ouvre de nouvelles portes. L’interprétation intelligente de ces données à l’appui des processus d’approvisionnement ira en augmentant en 2019.

Je m’attends à des développements majeurs dans ce domaine, tant de la part de mon propre employeur SAP que d’autres acteurs informatiques actifs dans le monde des achats. L’IA devient rapidement une réalité au sein des départements achats. Ce qui est formidable, c’est que cette intelligence n’est pas seulement accessible aux acheteurs des grandes multinationales. Les seuils disparaissent. Les petites entreprises vont également exploiter ces possibilités parce que l’intelligence requise sera utilisable, accessible et abordable.

Sous l’influence de ce développement technique, le travail de l’acheteur va, à mon avis, changer radicalement dans les années à venir. Son travail deviendra moins transactionnel parce qu’une partie des tâches ennuyeuses et répétitives vont être prises en charge par une machine intelligente, alimentée par des données internes et externes à l’organisation. McKinsey prévoit que 60 % des processus « source-to-pay » vont pouvoir être entièrement automatisés.

D’autre part, ces mêmes solutions intelligentes aideront l’acheteur à agir de manière encore plus efficace et stratégique, et à fonder toutes sortes de décisions pertinentes sur des faits. AT Kearney estime que l’utilisation de l’Advanced Analytics peut aider les acheteurs à économiser 40 % sur l’achat de pièces ou de services.

Tendance d’achat 3 – La cocréation décolle

Au cours de ces dernières décennies, le monde est devenu beaucoup plus complexe et plus numérique. Cette complexité va croissant, telle est la nouvelle réalité. Il est beaucoup plus facile d’y faire face en travaillant intelligemment avec les fournisseurs et en améliorant ensemble les processus, les produits ou les services existants, ou en en développant de nouveaux. Ce faisant, vous utilisez intelligemment la force d’innovation de chacun et vous collaborez sur des solutions que vous ne pourriez concrétiser par vous-même ou qui nécessiteraient des efforts considérables. Il s’agit désormais de créer une valeur ajoutée en collaborant.

Cela signifie dans de nombreux cas que les différentes parties de la chaîne doivent coordonner leurs systèmes. L’émergence rapide de plateformes cloud puissantes et intelligentes facilitera considérablement la conclusion de ce type de partenariats étroits en 2019.

Ecrit par Reynir Helgason. Janvier 2019