87 % des entreprises belges convaincues par l’innovation numérique

La digitalisation fonctionne. Pas moins de 87 % des entreprises qui choisissent d’investir dans l’innovation numérique constatent que celle-ci donne immédiatement des résultats. C’est l’un des chiffres remarquables issus du Technobaromètre de SAP, une enquête réalisée par Ipsos auprès de plus de 130 entreprises belges, à la demande de SAP.

Le Technobaromètre de SAP jauge la situation des entreprises dans le domaine de l’innovation et de la transformation numériques. SAP a ainsi pris le pouls des chefs d’entreprise belges afin de savoir comment ils font face à l’innovation numérique et ce que celle-ci signifie pour eux.

Les décideurs au sein des entreprises sont plutôt clairs lorsqu’ils parlent de l’impact des innovations numériques. Pas moins de 87 % d’entre eux déclarent que l’innovation digitale a donné des résultats tangibles pour leur entreprise. Pour une majorité (55 %), l’innovation numérique est d’abord un facteur de gain d’efficacité. L’accélération des processus de production (26 %) et la réduction des coûts (19 %) constituent d’autres bonnes raisons de se concentrer toujours davantage sur la numérisation.

Evolution positive

« 87 % est un chiffre vraiment significatif », commente Alain Georgy, Managing Director chez SAP pour la Belgique et le Luxembourg. « Les résultats montrent également une évolution positive par rapport à 2018. 43 % des entreprises belges seulement étaient alors engagées dans un processus de transformation numérique. Ce chiffre est aujourd’hui passé à 77 %. De plus en plus d’entreprises se rendent compte qu’elles peuvent créer de la valeur commerciale en utilisant la technologie. »

56 % des entreprises flamandes déclarent avoir déployé de nouveaux projets digitaux, contre seulement 21 % à Bruxelles et en Wallonie. En revanche, 31 % des entreprises bruxelloises et wallonnes indiquent avoir des projets de digitalisation dans les 2 années à venir. 15 % des entreprises de Flandre sont dans ce cas. Il convient enfin de noter que 48 % des sociétés établies à Bruxelles et en Wallonie disent n’avoir aucun plan en ce sens.

En matière de compétitivité numérique, une entreprise sur quatre affirme être en avance sur la concurrence. Près de 60 % disent suivre le rythme et seulement 16 % indiquent être en retard par rapport à leurs pairs.

Qu’est-ce que l’innovation numérique ?

Pour 91 % des chefs d’entreprise belges, l’innovation numérique est avant tout synonyme de solutions dans le cloud. Ce résultat est conforme à celui de l’édition précédente.

Les mégadonnées font aussi une percée remarquable. En 2018, le domaine des big data n’était mis en avant que par 30 ou 40 % des entreprises. Aujourd’hui, elles sont 77 %. « Ces chiffres indiquent que les entreprises comprennent toujours mieux comment la technologie peut les aider dans la gestion de leurs activités », poursuit Alain Georgy. « La sécurité, l’accessibilité et l’efficacité des solutions cloud sont clairement reconnues. En effet, avec toutes les données qu’elles collectent, les entreprises disposent d’une mine d’informations. Pour beaucoup, l’utilisation optimale et l’interprétation correcte de celles-ci font la différence. »

Le budget comme pierre d’achoppement

Si les chefs d’entreprise sont convaincus par les innovations numériques, ils doivent aussi libérer les ressources nécessaires à les mettre en œuvre. Et c’est précisément là que le bât blesse. 40 % des entreprises avouent que c’est un budget limité qui les empêche d’investir dans les dernières technologies numériques. Outre les ressources financières, le manque de personnel qualifié (14 %) et de temps (14 %) sont les raisons les plus fréquemment invoquées pour ne pas opter pour une innovation digitale.

Une politique définie au plus haut niveau

Dans de nombreuses entreprises, l’innovation numérique se décide souvent au plus haut niveau. Ce sont en effet le CIO (63 %) et le CEO (50 %) qui la soutiennent le plus fréquemment. Autre fait notable, le soutien à des projets similaires augmente après le déploiement de premières solutions digitales. Le nombre de CIO qui souhaitent poursuivre la mise en œuvre de l’innovation numérique est ainsi passé à 68 %, pour 53 % des CEO. C’est l’autre tendance qui confirme que la confiance en la rentabilité croît après l’innovation.

« Une fois la première phase de digitalisation terminée, d’autres étapes numériques sont souvent envisagées à court terme afin de poursuivre la croissance qui a été enclenchée. Ceux qui osent innover sont récompensés par des résultats », conclut Alain Georgy.