Soccer team in a huddle

Notre quotidien amélioré à l’heure de la quatrième révolution industrielle

03/03/16 par La Rédaction 9

 

Récemment à Davos, les leaders mondiaux discutaient de l’éthique d’Internet, de l’emploi, de l’accès à la nourriture et de la lutte contre le cancer.

 

Avec le progrès technologique et Internet, il est plus facile aujourd’hui de déclencher des guerres de manière peu conventionnelle. Des armes fabriquées par imprimante 3D au génie génétique expérimenté dans des laboratoires cachés, il devient facile d’accéder à des outils destructeurs parmi toutes les technologies émergentes. Ce genre de développements soulève un certain nombre de questions chez les visionnaires comme Espen Barth Eide, membre du conseil d’administration au Forum économique mondial.

Selon M. Eide, il est urgent de répondre aux inégalités susceptibles de faire naître un ressentiment mondial, de s’intéresser aux problèmes éthiques soulevés par le recours à certaines technologies et de favoriser l’éducation pour tous à travers le globe, afin d’intégrer de nouvelles normes et valeurs dans nos sociétés et de fournir plus d’opportunités de croissance. C’est pourquoi les esprits les plus brillants issus de gouvernements, du secteur industriel ou de la société civile se réunissent annuellement pour s’attaquer ensemble aux problèmes majeurs, dans « l’esprit de collaboration de Davos ».

 

Le futur d’Internet

Le Forum économique mondial se réunit chaque année depuis 45 ans. Il a pour la mission d’améliorer l’état du monde par le biais d’une coopération entre le public et le privé.

La bonne nouvelle, c’est que le progrès technologique et Internet jouent un rôle clé dans la réalisation des 17 objectifs mondiaux de développement durable exposés par les Nations unies. L’hyperconnectivité et l’IdO nous entraînent dans un nouveau cycle d’activité économique mondial centré sur les solutions durables, lequel pourrait mettre fin à notre dépendance envers les combustibles fossiles par exemple. Aujourd’hui, le progrès technologique peut nous aider à réduire nos déchets ainsi qu’à redessiner nos systèmes de production et de consommation, pour qu’ils soient toujours plus économes en ressources. Internet permet l’apprentissage en ligne et la communication instantanée, de même qu’il ouvre un monde d’opportunités pour le partage des connaissances et des meilleures pratiques.

 

Le défi de l’emploi

À mesure qu’évoluent nos technologies, nous évoluons aussi. Nos modes de vie, de travail et d’interaction avec autrui, de même que tout ce qui nous entoure, ne seront plus jamais les mêmes. Alors que les logiciels dominent le monde et que les machines comme les robots remplacent la main d’œuvre, nous entrons dans une ère où les postes traditionnels deviennent obsolètes plus rapidement que se créent de nouveaux. Le progrès technologique menace les emplois qui auparavant étaient vus comme « à l’abri » des machines. Considérez l’impact des véhicules à pilotage automatique sur les chauffeurs de taxi ou les pilotes d’avion par exemple. Mêmes les pizzas seront bientôt livrées par des drones.

Bien sûr, il est certain que ces nouveaux produits et processus engendreront une nouvelle croissance. Mais ces mutations n’arrivent pas à la même vitesse partout. Les sociétés avancées sur le plan technologique en tireront plus de profit que les autres à la traîne. Comment s’assurer que chacun recevra la bonne éducation et aura les compétences de bénéficier de ces formidables développements ?

Dans la frise chronologique T, nous nous situons actuellement au niveau de la quatrième révolution industrielle. Les siècles derniers, nous sommes passés de l’ère manuelle à l’ère mécanique, puis à celle de la production de masse. Avec l’avènement de l’électronique et de l’informatique, nous sommes passés à l’âge de la production automatisée et sommes en train d’entrer dans le monde des « cybersystèmes ».

 

Le défi de la sécurité alimentaire et de l’agriculture

Ces 30 prochaines années, la demande en aliments excédera l’offre. La sécheresse généralisée et la pénurie en eau se répercutent sur la production et le prix de la nourriture. Certaines pratiques telles que la déforestation et la monoculture détruisent la chaîne alimentaire et bouleversent la biodiversité de la planète. Et finalement, la nourriture que nous consommons est-elle vraiment saine ? La demande en larges quantités d’aliments à bas prix provoque l’intrusion d’ingrédients bon marché, voire d’éléments non alimentaires, dans la chaîne alimentaire. À tous les niveaux (social, économique et politique), nous sommes confrontés à des fractures numériques. Le réchauffement planétaire, par exemple, modifie profondément nos façons de produire et de consommer des aliments.

 

La transformation numérique pour améliorer notre quotidien

En adoptant les bonnes stratégies et technologies, SAP participe à l’élaboration de solutions à ces problèmes complexes et difficiles. En tant que membre du Forum économique mondial depuis des années, SAP joue un rôle proactif dans la collaboration entre le public et le privé visant à améliorer le quotidien de tous. Cette année, le PDG de SAP, Bill McDermott, a été convié à se joindre à la lutte contre le cancer dans le cadre d’un groupe de travail dirigé par le vice-président des États-Unis, Joe Biden.

Cliquez ici pour en savoir plus sur la façon dont SAP aide les clients, les organisations et les particuliers à atteindre les 17 Objectifs de développement durable. Vous serez émerveillé et inspiré par les histoires et exemples de technologies et personnes qui changent le monde de manière positive.

Crédit photo : Shutterstock

publié la première fois sur  NEWS SAP

 

Tags: , ,

Leave a Reply