Soccer team in a huddle

L’agilité en entreprise livrée au rythme du changement

26/10/16 par Ray Wang 0

La transformation numérique consiste pour les organisations à changer et à créer de nouveaux modèles économiques et une nouvelle culture avec des technologies numériques. Cette transformation numérique a bouleversé le monde de l’entreprise : depuis 2000, 52 % des sociétés du classement Fortune 500 ont fait faillite, ont fait l’objet d’une fusion ou d’une acquisition, ou ont simplement disparu. Ces organisations n’ont pas su s’adapter au rythme du changement. En fait, c’est le manque d’agilité qui a entraîné leur perte.

 

Alors que de nombreuses organisations supportent une énorme dette technique à l’égard des anciennes infrastructures et applications, les leaders du marché et leurs suiveurs immédiats se rendent compte que l’avenir passe par l’utilisation proactive et stratégique des technologies numériques pour soutenir la stratégie future de leur organisation. Ils voient le passage des systèmes analogiques aux systèmes numériques comme une marche continue pour la mise en place de l’agilité en entreprise.

Les systèmes modernes s’appuient sur une approche anticipée visant à résoudre le problème de la personnalisation à grande échelle et à offrir des expériences connectées. Pour simplifier l’environnement de l’entreprise, ces systèmes extraient les informations des anciens systèmes afin de créer de nouveaux paradigmes. Face à la mue permanente des besoins des entreprises, ces systèmes livrent des plates-formes permettant de coller continuellement à l’évolution des organisations. Ces plates-formes et applications nouvelle génération doivent donc fournir aux entreprises l’agilité nécessaire au rythme du changement, et ce demain comme aujourd’hui. L’avancée vers le numérique consiste à continuer à s’éloigner des systèmes d’engagement au profit des systèmes numériques offrant une personnalisation de masse à grande échelle (voir Figure 1).

constellation

Figure 1. Des systèmes analogiques aux systèmes personnalisés de masse

 

Les systèmes d’engagement fournissent des réseaux sociaux autonomes et incorporés ainsi que des fonctionnalités de collaboration qui ont enrichi le vocabulaire informatique de nouveaux mots : like (aimer), partager, publier, collaborer et s’abonner. Ces systèmes visaient tout d’abord à « détecter et réagir », afin de résoudre le problème de l’échelle sociale de masse. Ces systèmes proposent des expériences interactives, des écrans tactiles et à la reconnaissance gestuelle. Les styles de communication donnent la priorité aux conversations en temps réel. L’impact et la portée passent du département au vastement interconnecté. Les informations qui étaient des données hautement structurées sont devenues des connaissances faiblement structurées. L’intelligence repose sur des règles métier codées en dur ou déterministes, ce qui donne un plus grand sens d’habileté.

Le niveau suivant de l’agilité en entreprise, ce sont les systèmes d’expérience. Il commence par un point de conception agile et flexible. Ces systèmes qui résultent de l’expérience livrent une échelle contextuelle de masse. Les API bioniques et humaines connectent les utilisateurs aux systèmes, grâce à une communication de type interactions adaptées sur mesure aux rôles. La rapidité du temps réel, associée à la pertinence contextuelle, crée des interactions en temps voulu, là où les informations et les connaissances surviennent au bon moment. Ces interactions au bon moment améliorent le rapport signal-bruit. Les systèmes issus de l’expérience sortent des quatre murs de l’environnement de l’entreprise pour toucher les chaînes de valeur segmentées et centrées client, collaborateur, partenaire et fournisseur. Les connaissances se déversent dans les systèmes en flux immersifs filtrés par le contexte. À mesure que ces systèmes deviennent plus habiles, l’intelligence s’enrichit d’une approche probabiliste, basée sur les schémas et l’auto-apprentissage. Aujourd’hui, ces systèmes prêts à l’emploi n’existent pas ; les leaders du marché doivent les concevoir, les assembler, les intégrer et les développer en partant de zéro. À titre d’exemples récents, on peut y inclure les réseaux publicitaires, les modèles de ludification et les chaînes logistiques et systèmes commerciaux basés sur la détection de la demande.

Les fournisseurs de technologies leaders du marché construisent pour l’avenir du numérique avec des systèmes personnalisés de masse. Le passage aux systèmes personnalisés de masse livre une segmentation individuelle des clients et détermine les objectifs de construction d’une architecture numérique. Les principaux fournisseurs de technologies assemblent les composants pour avoir un point de conception centré sur l’intention pour l’échelle individuelle de masse. Ces systèmes créent des expériences utilisateur personnalisées à partir de l’auto-apprentissage et sont conçus par cas d’utilisation. Le style de communication reflète une appréciation de la sensibilité, l’aptitude à ressentir. Les systèmes personnalisés de masse se déplacent dans un continuum spatio-temporel, car non seulement ils anticipent les demandes personnalisées, mais ils créent aussi des modèles de prédiction de ce qui va probablement se passer. L’impact et la portée visent les réseaux interpersonnels qui dépassent le cadre de l’entreprise, mais ils équilibrent les connexions personnelles et professionnelles. La gestion des informations s’appuie sur le contexte, puis applique les bases de connaissances pour fournir une conscience de la situation. L’intelligence devient prédictive. À titre d’exemples récents, on peut y inclure les systèmes d’aide à la décision, les clouds personnels, l’identité et les systèmes de gestion de la relation fournisseur.

 

Les organisations sont ressorties plus fortes de leurs efforts de réduction des coûts et de la dette technique de ces dix dernières années. Les leaders sont aujourd’hui prêts à relever les prochains défis qui se présentent aux entreprises, et qui exigent plus que de l’innovation incrémentielle. Les organisations doivent gérer la tension constante et les attentes de création de nouveaux modèles économiques ou de disruption des modèles existants avec de nouvelles technologies et le besoin d’investir pour l’avenir, sans pour autant compromettre les bénéfices à court terme. Ces forces du marché créent une haute priorité pour l’investissement dans l’agilité en entreprise et serviront de catalyseurs pour le développement de la prochaine génération de systèmes adaptés au rythme du changement nécessaire pour réussir dans le monde numérique.

Découvrir comment libérer toute la puissance de l’agilité en entreprise.

 

À propos de R « Ray » Wang

R «Ray » Wang est l’analyste principal, le fondateur et le directeur général de la société de la Silicon Valley Constellation Research, Inc. Il est également l’auteur du célèbre blog sur la technologie et la stratégie d’entreprise « A Software Insider’s Point of View » (Point de vue d’un expert Logiciels). Visité chaque année par des dizaines de millions d’internautes, son blog décrit les conséquences des technologies disruptives et des nouveaux modèles économiques, comme l’impact de la transformation numérique sur les marques, les entreprises et les organisations. M. Wang a occupé des postes à responsabilités dans diverses sociétés de production, marketing, stratégie et conseil telles que Forrester Research, Oracle, PeopleSoft, Deloitte, Ernst & Young et Johns Hopkins Hospital. Son nouveau livre, Disrupting Digital Business, rencontre un énorme succès. Publié par Harvard Business Review Press et disponible dans le monde entier depuis le printemps 2015, il explique pourquoi depuis 2000, 52 % des entreprises du classement Fortune 500 ont fait l’objet d’une fusion/acquisition, ont fait faillite ou ont disparu. En fait, l’impact de la révolution du numérique est bien réel. Mais ce ne sont pas les technologies qui sont à l’origine de ce changement, c’est plutôt le bouleversement dans la manière dont les nouveaux modèles économiques sont créés.

 

Lire l’article original

Leave a Reply