Soccer team in a huddle

L’Industrie du futur passera par l’Internet des Objets

08/11/17 par Philippe Geoffroy 49

Directeur Industrie 4.0 chez SAP France, Philippe Geoffroy nous explique la vision de l’industrie 4.0 de SAP. Ouverture, collaboration et partenariats OT/IT. Et surtout, pourquoi un éditeur peut y trouver une place de choix.

 

Quelle est la vision de SAP de l’Industrie du Futur ?

Les nouvelles technologies mises en œuvre dans le cadre de projets Industrie du Futur constituent un double potentiel de création de valeur, à la fois en optimisant les opérations existantes et en permettant le développement de nouvelles offres, produits intelligents et nouveaux services

Aujourd’hui et sur le volet de l’efficacité opérationnelle, la vision de SAP couvre toute la Digital Supply Chain (ou chaîne d’approvisionnement numérisée) : il faut intégrer la dimension numérique depuis le sourcing jusqu’au SAV, en passant par toutes les étapes comme la logistique, la production, etc. Bref, sur l’intégralité du cycle de vie du produit.

Il s’agit d’être en mesure d’assurer la convergence entre les processus métiers et l’Internet des objets, afin que l’ensemble devienne de l’IoT vivant (Internet des objets). Pour cela, il est nécessaire de recouper les informations des objets avec les processus d’entreprise. Et réciproquement, les processus “redescendent” de l’ERP vers l’usine. Et cette convergence OT/IT (technologies opérationnelles/technologies informatiques) est au cœur de l’industrie 4.0.

Divers couches logiciels (ERP, MES, PLC…) peuvent agencer ses informations entre eux, et une partie de l’algorithmique réside dans l’actionneur ou le capteur, au plus près du produit.

Pour SAP il s’agit donc de penser la stratégie depuis l’objet jusqu’au cloud.

SAP se lance-t-il seul dans cette aventure ?

Aujourd’hui, aucune entreprise ne peut se contenter de travailler seule. Chacun gagne à collaborer fortement au cœur de son écosystème, et même d’un écosystème étendu à celui de ses partenaires.

Après avoir œuvré pour concevoir des modèles de référence dans l’ERP, SAP reprend la même idée sur les processus industriels. Et elle collabore avec des partenaires pour mettre en place de nouveaux modèles économiques qui satisfont le client, les OEM (à la fois clients et partenaires), et les partenaires eux-mêmes. Ce réseau élargi peut même aller jusqu’à vendre à plusieurs applications ou une solution complète.

Pourquoi ces industriels s’intéressent-ils à ce que propose un éditeur ?

Avant tout, ils font confiance à SAP qu’ils estiment à même de pouvoir accélérer des projets IoT ouverts, de bout en bout. En effet, la plate-forme unique SAP Leonardo a été conçue pour harmoniser tous les traitements IoT. Elle est complète, et néanmoins ouverte aux tiers afin de s’adapter au système existant dans les entreprises.

Ainsi en parallèle de l’amélioration des processus internes de rentabilité, via par exemple la saturation des moyens de production, l’amélioration du Time to Market, l’optimisation du pilotage des flux ou la réduction de la non qualité, SAP Leonardo constitue une plateforme idéale pour développer également des opportunités externes de croissance comme la ventes de services numériques IoT complémentaires et le passage vers la « product as a services ».

L’enjeu n’est pas uniquement la plate-forme, mais bien sa capacité à favoriser le développement d’applications pour l’industrie 4.0. Et c’est justement l’ADN de SAP.

D’ailleurs, nous avons d’ores et déjà intégré de l’Intelligence Artificielle et du Machine Learning dans le socle de cette plate-forme sur laquelle s’appuient ces applications.

Tags: , , ,

Leave a Reply