Soccer team in a huddle

Medaviz : la santé connectée s’injecte la rigueur de SAP

10/11/17 par La Rédaction 90

Start-up née en 2014, Medaviz facilite l’accès à un médecin via sa plateforme ouverte 24 heures sur 24 et 7 jours sur 7. Une application dont tous les processus de gestion s’appuient sur un ERP Cloud temps réel. Un choix d’architecture moderne qui simplifie les applications back-office de la société, et récompensé, dans le cadre des SAP Quality Awards’17, par un trophée d’or dans la catégorie Innovation.

 

Que faire quand son enfant tombe malade un jour férié et qu’on ne souhaite pas faire la queue aux urgences ? Comment interpréter et se rassurer face à ces résultats d’analyses médicales qu’on vient de recevoir ? Pour répondre à ces questions que tout le monde se pose un jour ou l’autre, la start-up Medaviz propose une réponse pratique et 100 % numérique. Créée en 2014, la société met en ligne un service permettant d’appeler un médecin instantanément, 24 heures sur 24 et 7 jours sur 7. La plate-forme regroupe plusieurs spécialités médicales et même paramédicales. « Le temps d’attente moyen pour un patient avant d’échanger avec un médecin est de 80 secondes », glisse Stéphanie Hervier, co-fondatrice de Medaviz, en charge du marketing et de la communication.

Le modèle économique s’appuie, lui, sur des intermédiaires – complémentaires santé, grandes entreprises, sociétés de service aux seniors. A ce jour, Medaviz a signé une trentaine de contrats avec des entreprises comme Leboncoin, Arkea Assistance, BearingPoint, Ociane groupe Matmut… A l’autre bout de la chaîne, la jeune société offre aux médecins une place de marché où les créneaux de garde sont mis aux enchères. Les professionnels de santé sont également rémunérés au temps passé à conseiller des patients.

Un ERP qui passe à l’échelle

Originalité pour une start-up, Medaviz a choisi d’emblée de s’appuyer sur… un ERP. « Plutôt que de réinventer la roue, nous avons opté pour un progiciel SAP qui intègre déjà nos concepts, place de marché y compris », reprend Stéphanie Hervier. La solution, SAP Business One version pour SAP HANA, se connecte en temps réel au frontal Web et gère les clients, les médecins et leurs créneaux de garde ainsi que les bénéficiaires finaux. « Et nous voulions une solution agile et scalable, détaille la co-fondatrice. Car, quand nous signons un contrat avec un client important, plusieurs centaines de milliers de personnes peuvent d’un coup venir se greffer à la plate-forme. Nous ne voulions pas nous interroger à chaque fois sur la capacité de la solution à encaisser la charge ou pas. » Hébergée chez W3Com, l’ERP a été adapté pour se plier aux exigences de Medaviz et se connecter en temps réel à l’application Web, mais aussi à la plate-forme téléphonique (fournie par Twilio).

Un choix d’architecture innovant qui doit beaucoup au directeur technique de la start-up, Guillaume Boucher. « J’étais convaincu de la robustesse de gestion qu’embarquent les ERP de SAP. Mais utiliser ces solutions comme back-office temps réel d’une application Web semblait hors de portée jusqu’à récemment, explique-t-il. C’est l’arrivée de SAP HANA (la base In-Memory du premier éditeur européen) qui permet d’ouvrir un ERP sur le Web, avec des données manipulables en temps réel. » C’est cette carte que Medaviz a choisi de jouer, afin de bénéficier d’un back-office robuste, mais aussi de fonctions analytiques intégrées. « Nombre d’acteurs du Web récréent leur propre système de gestion… en s’inspirant des concepts venus des ERP », constate Guillaume Boucher.

Toutes les données dans SAP HANA

Medaviz a bien entendu testé la validité de cette architecture. Tant sa capacité à absorber des millions d’enregistrements, que les temps de réponse depuis l’application Web. « Nous n’avons pas eu le sentiment d’essuyer les plâtres, d’autant que nous nous sommes appuyés sur les services standards de l’ERP », ajoute le directeur technique. Pour qui, le principal défi consiste à bien segmenter les développements à traiter dans l’application Web de ceux qui doivent rester dans l’ERP. En la matière, Medaviz a fait un choix clair, celui de consolider toutes les données dans SAP HANA, sans stockage intermédiaire. « Pendant que le téléphone sonne, le système recherche l’identifiant du bénéficiaire, vérifie son contrat, l’état de la facturation et recherche un médecin ayant les caractéristiques requises, détaille Guillaume Boucher. Pendant l’appel, la facturation est calculée, les factures étant automatiquement éditées en fin de mois. »

Ce processus hautement automatisé et les caractéristiques intrinsèques de SAP Business One version pour SAP HANA permettent aussi à Medaviz d’envisager sereinement ses prochaines phases de croissance. Notamment son internationalisation, puisque la solution de SAP gère en standard le multilinguisme et les différents fuseaux horaires. De même, les fonctions analytiques intégrées à l’ERP, employées aujourd’hui pour mesurer l’adéquation entre offre et demande, permettent d’envisager, demain, une gestion prévisionnelle plus fine. Enfin, SAP Business One sera, une fois encore, le point d’appui des futurs enrichissements fonctionnels de Medaviz : téléprescription avec transmission automatique à la pharmacie, ouverture de la visioconférence, accompagnement des maladies chroniques, mais aussi création d’un dossier patient (qui sera hébergé par Coreye). « Le nom de SAP est un plus dans ce contexte, car il rassure nos interlocuteurs sur le niveau de sécurisation des données », juge Stéphanie Hervier.

Tags: , , ,

Leave a Reply