Soccer team in a huddle

Les 7 clefs pour comprendre SAP Leonardo

24/11/17 par La Rédaction 7

Très complet, le portefeuille de solutions SAP Leonardo vise à accélérer l’innovation dans l’entreprise, en libérant les usages de la donnée. Tour d’horizon en 7 points clefs.

 

Lancé il y a quelques mois, le portefeuille Leonardo de SAP regroupe un ensemble de solutions et services permettant aux entreprises de mettre au point des applications innovantes, connectées aux systèmes transactionnels de l’entreprise. C’est en particulier cette plateforme qui permettra de concrétiser l’Industrie 4.0, un concept dans lequel les données issues des objets connectés chez les consommateurs sont directement exploitées en temps réel par l’entreprise, jusque sur ses chaînes de production.

Découvrez en 7 points les contours de l’offre SAP Leonardo :

 

1 – Prendre appui sur la plateforme Cloud de SAP

SAP Leonardo vient s’appuyer sur un socle éprouvé, le Paas (Platform as-a-service) de SAP appelé SAP Cloud Platform. « SAP a rassemblé toutes ses technologies dans une seule offre de Paas. Ce qui signifie que vous pouvez y bâtir vos nouvelles applications, étendre les applications existantes, intégrer des données ou des processus, d’où qu’ils viennent. Cette polyvalence et la simplicité qui en découle permettent aux entreprises de se focaliser sur l’innovation », résume Rolf Schumann, directeur général de la plateforme et des innovations de SAP. Cette plateforme dans le Cloud devient un socle essentiel de l’évolution des entreprises à l’heure où chaque organisation est peu à peu pilotée par le logiciel et la donnée, à mesure que produits et services absorbent la révolution digitale.

2 – Libérer les applications de l’IoT

« La donnée devient l’actif des organisations, le pétrole qu’il faut raffiner et connecter aux processus de l’entreprise, au planning de production, aux interventions de maintenance, etc. », dit Tanja Rueckert, présidente IoT et digital supply chain de SAP. En pratique, trois scénarios type d’exploitation de l’IoT se dégagent, tous pris en charge par Leonardo. D’abord, l’automatisation à haut niveau, afin d’améliorer les processus existant. Il s’agit ici, par exemple, d’optimiser une chaîne de production via l’analyse des données issues des machines. Ensuite, la capacité à faire fonctionner les processus différemment, par exemple via la personnalisation des produits ou services. Enfin, l’IoT permet de mettre en place de nouveaux modèles économiques, comme ceux tournant autour des produits vendus sous forme de service. « Avec SAP Leonardo, les entreprises disposent pour la première fois des informations en temps réel sur leurs actifs, ce qui leur permet de fonctionner au rythme de l’activité et non sur la base des analyses d’hier », relève Tanja Rueckert.

3 – Mettre à profit le Machine Learning

« Le Machine Learning est une pièce essentielle de l’offre SAP Leonardo, tout simplement parce que la numérisation des organisations ne se résume pas à la collecte de davantage de données. Il s’agit de connecter intelligemment les personnes, les objets et les processus afin de créer de la valeur. Et c’est le Machine Learning qui injecte cette intelligence », analyse Markus Noga, vice-président Machine Learning de SAP. En apprenant de la donnée, SAP est pour la première fois en mesure de fournir des logiciels qui s’améliorent avec le temps, à mesure qu’ils sont utilisés. « Chaque transaction, chaque clic, chaque interaction sur les interfaces tactiles nourrit cet apprentissage. Notre vision consiste à transformer tous les processus d’entreprise massifs pour les rendre totalement autonomes. C’est cette révolution qui servira de socle à la prochaine révolution industrielle », reprend le dirigeant.

4 – Maîtriser enfin les Big Data

L’offre SAP Leonardo vise à mettre l’exploitation de la donnée au cœur des processus de l’entreprise. « L’objectif principal de notre portefeuille de solutions est de donner un sens aux Big Data », dit ainsi Andreas Westermann, senior vice-président Big Data de SAP. Pour y parvenir, il faut d’abord découvrir les sources d’information, puis évaluer la qualité de la donnée, ce qui s’avère crucial avant toute utilisation dans un autre processus. Ensuite, SAP Leonardo permet de construire des applications et processus pilotés par la donnée et de les intégrer à l’existant. Par exemple, en exploitant le résultat d’un calcul effectué via des algorithmes de Machine Learning dans les suites applicatives Business Suite ou S/4HANA. « Il s’agit également de doper l’innovation. Notre portefeuille est bâti sur des technologies très innovantes, comme des environnements distribués, serverless (architectures où l’utilisateur n’a plus à gérer la moindre infrastructure) et hébergés dans des conteneurs », ajoute Andreas Westermann.

 

5 – Rendre la donnée actionnable

« Comme tout actif dans l’entreprise, quelle que soit l’industrie, la donnée a une durée de vie et une valeur. Pour capitaliser sur cette donnée, une entreprise doit être en mesure de l’actionner en temps réel », résume Jeff Harvey, directeur général SAP Leonardo & Analytics. SAP Leonardo fait ainsi converger les systèmes Legacy, ceux qui enregistrent toutes les transactions des organisations, avec les applications innovantes pour réellement tirer parti du potentiel de la donnée. « Une fois la donnée libérée et circulant au sein des différents silos de l’organisation, cette dernière peut mettre à profit des technologies comme le Machine Learning ou les applications analytiques avancées. Utiliser ces données au travers des différents silos de l’organisation, dans leur contexte, permet à l’entreprise d’agir dans l’instant. Et même, idéalement, de prendre des décisions par anticipation », reprend Jeff Harvey.

6 – Concevoir ses applications pour l’humain

Rien ne sert de concevoir des applications innovantes si celles-ci ne rencontrent pas l’adhésion des utilisateurs ou ne répondent pas aux réelles attentes des métiers. Pour s’assurer de cette cohérence entre les besoins des utilisateurs et les développement, SAP mise sur une méthodologie appelée Design Thinking. « La technologie est certes essentielle dans le portefeuille SAP Leonardo, mais notre objectif réel est d’améliorer le quotidien des gens, explique Sam Yen, responsable du design chez SAP. La méthode dite de Design Thinking aide à humaniser notre technologie et à accélérer l’innovation. On parle beaucoup du Design Thinking comme d’une manière de résoudre des problèmes de façon créative, mais en réalité l’aspect innovant de cette méthode réside plutôt dans l’identification du problème qu’il importe de résoudre. Quand nous nous engageons avec une entreprise autour du portefeuille de technologies SAP Leonardo, nous cherchons avant tout à résoudre le vrai problème de l’entreprise. »

7 – Expérimenter la Blockchain

En parallèle de ses avancées dans le Machine Learning, SAP adosse également à SAP Leonardo son service permettant de bâtir des extensions basées sur la Blockchain (appelé SAP Cloud Platform Blockchain). « L’émergence d’un registre distribué nous permet d’accéder à une source de données fiable et unique. Ce qui crée de la transparence et de la confiance et ouvre la voie à une simplification et à une optimisation des processus existants d’une manière totalement nouvelle. La Blockchain donne aux développeurs, dans les entreprises, chez nos partenaires ou chez SAP, la possibilité d’étendre des applications existantes ou d’en créer de nouvelles, basées sur la Cloud Platform », détaille Thorsten Zube, responsable Blockchain au sein du réseau de centres d’innovation de SAP.

Tags: , , ,

Leave a Reply