Soccer team in a huddle

La blockchain et l’avenir du secteur des assurances

04/12/17 par Joe Pacor, Senior Director, Marketing-Insurance à SAP 17

La blockchain est une technologie de partage de registres qui attire toute l’attention du secteur des services financiers.

Joe Pacor Directeur Marketing de l'offre Assurance SAP

Sa promesse d’offrir un « second Internet » qui bénéficierait d’une sécurité renforcée et d’une responsabilité totale, résout la plupart des problèmes que rencontre actuellement le secteur des banques et des assurances. Si cette technologie n’affiche ni le style d’une application sophistiquée ni l’esthétisme éblouissant de la robotique, elle offre des avantages convaincants qui la positionnent comme une technologie incontournable pour le secteur des assurances. Ce secteur d’activité mise par-dessus tout sur la stabilité, la confiance et la transparence. Et ce sont là précisément les principales qualités de la blockchain.

Quelles sont les défis du secteur des assurances que la blockchain est appelée à relever ?

Si les progrès technologiques ont contribué à réduire certains problèmes observés dans le secteur des assurances, ils ont aussi soulevé de nouveaux défis sur d’autres plans. Les informations personnelles numérisées sont plus massivement accessibles. Les appareils numériques personnels sont de plus en plus utilisés pour les transactions et les demandes d’indemnisation de tiers. Les aspects liés à la conformité ne cessent de gagner en complexité. Le transfert numérique d’argent implique d’importants enjeux en termes de coût et de sécurité. Le volume de données disponibles en constante augmentation devient difficile à gérer, à partager et à monétiser. Le risque de fraude est plus présent que jamais. Selon McKinsey & Company, 5 à 10% de l’ensemble des demandes d’indemnisation d’assurance sont d’origine frauduleuse. Un problème qui, selon le FBI, coûterait plus de 40 milliards de dollars aux assureurs américains hors assurance santé.

Et ce ne sont là que quelques-uns des défis qui pèsent sur le secteur des assurances et que la blockchain peut aider à résoudre.

Tendances et avantages de la blockchain dans le secteur des assurances

Utilisée à la manière d’un registre public, la blockchain peut potentiellement limiter les demandes d’indemnisation à caractère frauduleux en éradiquant les transactions douteuses et les doublons. La plus forte relation de confiance qui s’instaure entre assureurs et assurés permet de gérer plus efficacement le traitement des demandes d’indemnisation. De plus, l’accès au Big Data est propice à une évaluation des risques à la fois plus rapide et précise. Il peut aussi potentiellement contribuer au développement de nouveaux produits. Les contrats de réassurance et les transferts de capitaux peuvent respectivement gagner en transparence et en efficacité. Les problèmes de conformité, aussi complexes soient-ils, peuvent être gérés de manière plus efficace.

L’un des plus grands avantages de la blockchain réside dans sa capacité à aider le secteur des assurances à transférer les transactions et les contrats entre différentes parties, non seulement de manière totalement sécurisée, mais également transparente et responsable pour ses usagers. Plusieurs grands noms européens du secteur des assurances, comme Aegon, Allianz, Munich Re, Swiss Re et Zurich, se sont associés autour d’un projet de démonstration pilote impliquant l’utilisation de la blockchain. Selon Jason Richards, responsable d’affaires pour le service assurance multirisque chez Swiss RE, « la technologie bouleverse d’ores et déjà le monde des services financiers au sens large et commence à marquer de son empreinte le secteur des assurances. Nous tenons à être au cœur de cette évolution et nous considérons la blockchain comme l’un de ces moteurs de changement potentiels »

Selon Ernst & Young, leader mondial dans le secteur des services d’assurance, de fiscalité, de transaction et de conseils, à l’heure où l’utilisation des applications et des robots-conseils fait rage, la blockchain s’annonce comme un vecteur de changement fondamental qui […] est appelé à remodeler le monde de l’assurance multirisque. »

Si l’on en croit un rapport d’EY, « le secteur des assurances doit investir dès maintenant pour tirer parti de l’efficacité et des avantages que peut introduire à long terme la technologie blockchain. »

Cet article a été publié en anglais pour la première fois sur The Digitalist le 27/10/2017.

Découvrez nos autres blogs sur la blockchain:

Tags: , ,

Leave a Reply