Redéfinir les compétences clés dans le secteur de l’équipement industriel

Le secteur de l’équipement industriel (IM&C) fournit aux entreprises les équipements dont elles ont besoin pour fabriquer les produits qu’elles vendront ensuite à leurs clients. Il conditionne donc en partie la réussite d’autres secteurs, comme l’énergie, la santé, l’automobile, les semi-conducteurs, les biens de consommation, les transports et les télécommunications.

Mais ce secteur doit faire face à de nombreux défis : fortement concurrentiel, il implique parfois des acteurs inattendus. Certaines entreprises, auparavant elles-mêmes clientes d’entreprises du secteur de l’équipement industriel, comme GE par exemple, interviennent maintenant en tant que partenaires et fournisseurs. Cette tendance, conjuguée à l’exploitation par les marchés voisins des diverses avancées technologiques, bouleverse littéralement le secteur et le rend plus complexe que jamais. L’équilibre est remis en cause non seulement par les nouvelles technologies, mais aussi par les améliorations de certains processus ou encore par de nouveaux produits. La mondialisation a d’autre part permis l’émergence de nouveaux concurrents, aux compétences industrielles pointues.

La normalisation croissante des prix affecte également le secteur. Par exemple, on estime que le coût des capteurs embarqués dans les véhicules a baissé de 70 % lors des six dernières années. Les coûts liés à la bande passante des communications ou encore les prix des imprimantes 3D ont aussi considérablement chuté, mais le plus grand défi pour le secteur reste surtout lié à la volonté de grands acteurs, jusque-là absents du marché, de l’investir. Les entreprises telles qu’Amazon, Google et Apple ont clairement la capacité de bouleverser le secteur. Leurs développements technologiques et acquisitions sont d’ailleurs de plus en plus axés sur les équipements industriels.

L’avenir est dans l’innovation

Les entreprises du secteur de l’équipement industriel qui réussissent aujourd’hui ont su innover : exploitant les technologies liées aux capteurs (l’oT industriel par exemple). Elles ont stimulé l’adoption de solutions de communication et de conservation de données avancées, mais aussi la mise en œuvre d’outils offrant une précieuse visibilité (outils d’analyse de données et Machine learning par exemple). Par nature, les fabricants du secteur de l’équipement industriel sont les principaux pionniers de la transformation numérique. En fait, si la transformation numérique ne prend pas dans le secteur de l’équipement industriel, il y a peu de chance qu’elle prenne ailleurs, mais l’adoption précoce des technologies ne suffit pas à préserver la compétitivité.

Le secteur de l’équipement industriel a connu des bouleversements, liés aux innovations technologiques, mais aussi à l’évolution des business models. UPS utilise l’impression 3D pour créer et livrer des produits physiques aux points d’utilisation, éliminant ainsi des coûts et délais de transport conséquents. L’entreprise de compresseurs d’air Kaeser vend des volumes d’air comprimé en tant que services, plutôt que des compresseurs en tant que tels. Amazon s’appuie sur des drones dans ses entrepôts plutôt que sur les produits traditionnels du secteur de l’équipement industriel, tandis que GE choisit de se tourner elle-même vers le marché de l’IoT industriel, plutôt que de s’appuyer sur des partenaires classiques d’équipement industriel. Pour rester dans la course, les entreprises du secteur de l’équipement industriel doivent s’adapter à ce nouveau contexte : proposer, par exemple, des équipements sous forme de services et être elles-mêmes actrices du changement.

Créer un axe de compétitivité numérique

Les fabricants du secteur de l’équipement industriel doivent prendre conscience de la nécessité d’adopter de nouvelles priorités stratégiques pour réussir. Les entreprises sachant faire évoluer en continu leurs offres logicielles et de service peuvent progresser dans deux domaines essentiels : d’une part, au niveau la croissance de leur chiffre d’affaires grâce à des solutions améliorées et mieux différenciées et d’autre part, au niveau de la réduction de leurs coûts grâce à des processus plus efficaces et performants, reposant sur le numérique.

D’un point de vue opérationnel, les entreprises du secteur de l’équipement industriel doivent se concentrer sur la création de valeur dans les domaines suivants :

  • R&D/Ingénierie: développer une approche d’ingénierie pour les systèmes mécaniques, logiciels et électriques. À la clé : une réduction potentielle des coûts de personnel et des délais de mise sur le marché.
  • Ventes et marketing: améliorer les échanges avec les clients et les ventes de solutions. À la clé : un accroissement potentiel du chiffre d’affaires pour chaque vente, mais aussi une fidélisation accrue des clients.
  • Chaîne logistique: créer une chaîne logistique reposant sur le numérique, pour optimiser la planification des pièces et la performance logistique. À la clé : une réduction potentielle des coûts d’exploitation et un meilleur respect des délais de livraison.
    Production : développer un processus permettant le suivi en temps réel des produits et la traçabilité des matériaux source. À la clé : une production potentiellement de plus grande qualité, moins de défauts, mais aussi des niveaux de stocks et des délais de production réduits.
  • Flux de recettes basés sur les services: créer à la fois des offres de services après-vente et des flux de recettes liés à de nouveaux services. À la clé : une compensation potentielle du déclin des marges bénéficiaires sur les ventes traditionnelles, axées sur les produits.

Le développement d’un axe de compétitivité numérique requiert l’adoption de nouvelles technologies, mais aussi l’exploitation efficace des données, tout comme l’optimisation des processus de gestion nécessaires à l’innovation et à la création de valeur essentielle. L’approche idéale consistera à commencer par une plate-forme basée sur le cloud, offrant un système d’enregistrement commun pour l’écosystème tout entier. Le tout reposera sur des technologies efficaces, telles que l’IoT, pour optimiser la collecte de données ou la blockchain, pour accroître la transparence des transactions. Les outils utilisés (outils d’analyse et apprentissage machine par exemple) permettront d’extraire la valeur des données partagées. Enfin, l’adoption d’une démarche de Design Thinking placera le client au centre de toutes les décisions de l’entreprise.

La tâche n’est pas simple, elle requiert le bon état d’esprit et les bons partenariats. Mais elle est indispensable et sa valeur ajoutée véritablement incontestable.

En savoir plus

Découvrez plus de détails sur la manière dont les fabricants d’équipement industriel abordent l’innovation, en consultant le livre blanc « Accélérer la transformation numérique des fabricants d’équipement industriel ».