La transformation numérique dans l’industrie chimique

L’industrie chimique regroupe en fait de nombreux secteurs d’activité, aux segments multiples et bien spécifiques, qui proposent des produits de toutes sortes. Les produits chimiques de base, les peintures, les produits de beauté, les parfums ou encore les arômes alimentaires ont tous un point commun : ces segments évoluent dans un environnement complexe, caractérisé par des mutations incessantes (émergence de nouvelles technologies numériques, évolution de la demande des consommateurs, concurrence internationale croissante…).

Ce marché était, jusque-là, dominé par de gros producteurs. L’efficacité opérationnelle était, pour eux, une priorité, bien plus que la flexibilité ou l’adaptabilité. Aujourd’hui, le marché évolue, avec des acteurs de niche qui se focalisent davantage sur les clients et sur la demande des consommateurs. Ces acteurs proposent des lots plus petits, répondant aux besoins spécifiques des clients, mais aussi des services, des expériences et des résultats, et n’hésitent pas longtemps à intégrer et à exploiter les technologies numériques émergentes pour optimiser leurs activités : la différenciation est donc maintenant de mise, y compris pour les acteurs déjà établis.

Grandes entreprises déjà bien établies et concurrents émergents de plus petite taille font face à la même dynamique : Marchandisation rapide du secteur et pétrole bon marché, Volatilité du prix des matières premières et donc variabilité des coûts, Emergence de nouvelles technologies, comme l’impression 3D, mais aussi de nouvelles opportunités pour les plastiques, résines, céramiques et poudres.

La mondialisation a par ailleurs indéniablement transformé l’industrie chimique. L’émergence de nouveaux concurrents et marchés, mais aussi l’évolution des différentes dispositions réglementaires, ont généré de nouvelles dynamiques de marché. La croissance économique et manufacturière en Asie a elle aussi transformé le marché. Dans ce contexte, nombre d’entreprises ont opté pour des fusions-acquisitions, pour rester compétitives et stimuler leur croissance. Ces entreprises font d’ailleurs face, au quotidien, aux défis liés à l’intégration, dans un système unique, des systèmes opérationnels de leurs diverses entités.

Les entreprises innovantes, celles qui ont su réinventer leurs marchés, produits, services et technologies, constituent également une menace sérieuse. Le marché des peintures et des revêtements en est d’ailleurs une parfaite illustration, avec des entreprises qui vendent maintenant des expériences client plutôt que des produits. Ce qui importe n’est plus tant la couleur de la peinture que son rendu sur le mur et l’expérience qu’elle offrira au client chez lui. Ces entreprises s’appuient sur une chaîne logistique numérique intégrée, ainsi que sur des données client, pour créer un modèle de vente directe au consommateur. Le travail en boutiques et les systèmes de mélange automatisés par capteurs leur permettent par ailleurs de renforcer la qualité des produits personnalisés qu’elles proposent. Elles profitent aussi de l’occasion pour collecter de précieuses informations client, qui leur offrent une remarquable visibilité.

Renforcer sa compétitivité

L’impact de ces diverses évolutions sur l’industrie est clair, tout comme le sont les défis associés. Les entreprises de l’industrie chimique doivent identifier de nouveaux flux de revenus (services innovants, modèles orientés résultats…). Pour y parvenir, elles doivent optimiser la gestion de leur personnel (renouvellement, acquisition de compétences numériques…) et trouver le moyen d’attirer de nouveaux talents, capables d’évoluer au mieux dans un environnement de travail numérique. Ces talents seront essentiels pour exploiter pleinement les technologies et générer une valeur vitale pour l’entreprise. Mais pour réussir, les entreprises doivent aussi savoir exploiter de gros volumes de données, pour mieux comprendre leurs opérations et leurs clients.

Relever l’ensemble de ces défis est le seul moyen de faire face à la situation complexe et inédite que connaît le secteur aujourd’hui. L’avenir de l’industrie chimique ne repose plus sur un modèle axé sur des produits vedettes, définis une fois pour toutes. La création d’un écosystème, tourné vers l’amélioration de l’expérience client, est essentielle.

Les bonnes technologies, la bonne approche

Les technologies numériques, et les données associées, sont sources de formidables opportunités pour l’industrie chimique. Les technologies suivantes peuvent toutes jouer un rôle crucial dans la génération de valeur pour l’entreprise :

  • L’Internet des Objets (IoT) et l’exploitation de capteurs, pour collecter les données de production, stockage et distribution ;
  • Le cloud et une plate-forme offrant un système commun d’enregistrement pour les fournisseurs et les clients ;
  • Les outils d’analyse, pour corréler les données d’approvisionnement avec la qualité des produits et la satisfaction des clients ;
  • Le Machine Learning, pour permettre la maintenance prédictive des équipements opérationnels ;
  • La blockchain, pour mieux suivre les transactions liées aux actifs, matières et produits.

Mais la technologie seule n’est pas la réponse à tout. Pour l’industrie chimique, c’est l’utilisation adéquate de la technologie, dans le cadre d’une stratégie numérique adaptée, qui pourra générer une véritable valeur. Il faudra se concentrer sur la mise en œuvre d’un véritable cœur numérique, qui permette un système commun d’enregistrement, quelles que soient les activités concernées. Il faudra également le bon état d’esprit et une culture d’entreprise orientée agilité, adaptabilité et innovation. L’adoption d’une approche de Design Thinking, donnant la priorité au client en toute circonstance, sera également essentielle.

En savoir plus

Pour plus de détails sur le futur de la transformation numérique, incontournable quoi qu’il en soit dans l’industrie chimique, merci de cliquer ici, pour télécharger notre livre blanc spécial : « La transformation numérique dans l’industrie chimique ». Découvrez plus de détails sur le rôle que SAP jouera dans la mise en œuvre et l’optimisation de la transformation numérique dans l’industrie chimique.