Top 10 des tendances tech, 1re partie : l’adoption des plateformes IoT

1re partie de la série « 2018 Top IT Trends »

Avec toutes les formidables nouvelles technologies qui font leur apparition en ce moment, difficile de mettre tout le monde d’accord sur une tendance principale. Voici néanmoins mon opinion : c’est l’adoption des plateformes d’Internet des Objets (IoT) qui dominera. Dans cette série de quatre blogs, je développerai mes théories concernant les 10 tendances technologiques pour 2018, et j’expliquerai pourquoi, selon moi, l’IoT occupera la première place.

L’informatique va se tourner vers les plateformes IoT pour faciliter l’application des solutions IoT. Les solutions IoT, qui fournissent de précieuses informations pour la transformation numérique, sont en train de devenir indispensables dans presque tous les secteurs d’activité. Le cloud, les outils d’analyse et l’IoT vont apporter une aide considérable aux secteurs dominés par les technologies opérationnelles (OT), en améliorant l’efficacité, la sécurité, l’intelligence et la rentabilité des entreprises. Malheureusement, la plupart des organisations informatiques ont très peu de connaissances ou d’expérience des systèmes OT tels que les systèmes SCADA (surveillance, contrôle et acquisition de données).

Les systèmes SCADA sont conçus pour fournir une gestion haut niveau de la surveillance des processus pour d’autres terminaux et systèmes tels que les automates programmables et les régulateurs proportionnels intégraux dérivés discrets qui interagissent avec l’usine de transformation ou les machines. Et inversement, les organisations responsables des systèmes OT ont généralement très peu de connaissances ou d’expérience des méthodologies informatiques comme le cloud, les conteneurs, les microservices, la sécurité, le stockage distribué et les outils d’analyse. Sans l’architecture sous-jacente adaptée ni une bonne compréhension des technologies opérationnelles, il n’est pas facile de créer des solutions IoT apportant une réelle valeur ajoutée, afin de simuler et de numériser correctement les entités et processus opérationnels.

C’est là que l’on comprend toute l’importance de choisir une bonne plateforme IoT et un fournisseur de services expérimenté. Les entreprises doivent se tourner vers une plateforme IoT offrant une architecture ouverte et flexible, et facilitant l’intégration aux technologies complémentaires. Cette plateforme IoT doit jouer le rôle d’une « fonderie » extensible sur laquelle les entreprises pourront concevoir, créer, tester et déployer diverses applications sectorielles de manière rapide et simple.

Avec les meilleures plateformes IoT, les systèmes OT peuvent établir des rapports de statut en temps quasi réel. L’évolutivité offerte par les environnements cloud permet alors de mettre en œuvre des algorithmes de contrôle plus complexes, difficiles à mettre en œuvre sur les automates programmables classiques.

L’utilisation des protocoles de réseau ouverts comme les TLS, inhérents à la technologie IoT, offre une barrière de sécurité plus gérable que les systèmes OT précédents. Au départ, les systèmes OT étaient conçus pour être facilement accessibles, robustes et offrir une exploitation et une maintenance faciles, mais leur niveau de sécurité laissait à désirer. La technologie opérationnelle était développée sur des systèmes fermés, équipés d’une sécurité physique. Mais maintenant que les infrastructures OT s’étendent au cloud via l’IoT, une solution de cybersécurité doit être ajoutée.

En outre, la mise en réseau des données permet de libérer les données enfermées dans les adresses mémoire des automates programmables classiques et de les rendre disponibles pour les techniques de modélisation des données comme les avatars d’actifs, qui sont des représentations virtuelles de chaque terminal dans les logiciels et les données. Ces avatars peuvent aussi inclure d’autres informations pertinentes comme les informations Web, les valeurs des capteurs et les entrées de base de données pouvant être utilisées pour d’autres aspects de la mise en œuvre IoT.

Dans mon prochain blog, j’aborderai quatre autres tendances majeures : la virtualisation, les outils d’analyse, l’intelligence artificielle et la gouvernance des données.

À propos de Hu Yoshida

Hu Yoshida a pour mission de définir la direction technique de Hitachi Data Systems. Actuellement, il dirige les travaux menés par l’entreprise en vue d’aider ses clients à répondre aux exigences du cycle de vie des données et à gérer les risques liés à la conformité, à la gouvernance et à l’exploitation. Il a contribué à promouvoir l’approche de virtualisation du stockage spécifique à Hitachi, qui s’appuyait sur les services de stockage existants de Hitachi Universal Storage Platform® pour les étendre aux systèmes de stockage hétérogènes, connectés en externe. Yoshida est bien connu dans le secteur du stockage ; son blog a été classé parmi les « 10 les plus influents » du secteur par Network World. En octobre 2006, Byte and Switch l’a classé parmi les géants des réseaux de stockage et en 2013, il a été nommé l’un des « Dix dirigeants technologiques les plus influents » par Information Week.

 

Article publié initialement sur Digitalist le 19 février 2018.