eolienne

Échangez de l’énergie renouvelable avec votre voisin en utilisant la blockchain

La blockchain s’apprête à transformer la promesse faite concernant le suivi de l’énergie renouvelable en une aubaine pour ceux qui se soucient de l’environnement et un avantage concurrentiel longtemps recherché pour les opérateurs des services publics.

Le futur des énergies vertes a défilé devant mes yeux au cours d’une démonstration d’une version pilote du Renewable Energy Certificate (REC) basé sur la technologie blockchain, présentée lors des récents événements SAPPHIRE NOW et la Conférence annuelle ASUG. C’est le résultat d’un projet de co-innovation entre SAP et Wipro.

blockchain
Benjamin Stoeckhert (L), développeur blockchain chez SAP, et Shivanand Hiremath(R), architecte numérique chez Wipro, en pleine discussion lors de l’événement SAPPHIRE NOW.

« La blockchain peut connecter un réseau de pairs de la génération à la distribution des énergies (soit les producteurs et les consommateurs d’électricité) via le réseau, de telle sorte que les voisins et les entreprises locales peuvent simplement échanger l’énergie à l’aide de jetons automatisés », a expliqué Shivanand Hiremath, architecte numérique chez Wipro. « Ce processus s’avère bien plus efficace que la revente d’électrons au réseau pratiquée précédemment. »

Benjamin Stoeckhert, développeur blockchain chez SAP, a ajouté que ce système pouvait prendre en charge de nouveaux modèles de gestion, tels que les tarifs douaniers et les marchés des énergies renouvelables locaux.

Imaginons un instant : vous êtes un consommateur souhaitant revendre un surplus d’énergie. Rendez-vous sur le site Web de votre opérateur d’électricité pour découvrir à quels voisins, voire entreprises locales, vous pouvez fournir cette électricité en échange de points énergétiques verts. Les consommateurs peuvent également voir exactement d’où provient leur électricité.

Suivi de l’énergie verte : des problèmes résolus

Les jetons énergétiques basés sur la blockchain offrent les mêmes avantages à chaque fournisseur d’électricité. La capacité à consulter l’énergie localement disponible et à y accéder peut aider les opérateurs à trouver plus efficacement un équilibre entre l’offre et la demande. Plus important encore, dans un secteur hautement standardisé où le prix fait la loi, la blockchain permet aux détaillants énergétiques de se différencier, avec la capacité d’offrir des services de certification d’énergie verte aux consommateurs à un prix élevé.

Contrairement aux certificats d’énergie renouvelable classiques, la version pilote, optimisée sur SAP Cloud Platform Blockchain et intégrée à SAP S/4HANA pour la gestion des données énergétiques, a été conçue pour réduire le risque de double comptage des certificats d’énergie renouvelable, ainsi que pour abaisser les coûts.

« La blockchain est gage de transparence et de précision pour les consommateurs, les fournisseurs d’énergie et les régulateurs tout au long du cycle de vie de l’énergie verte », a assuré M. Stoeckhert. « Les fournisseurs d’énergie qui utilisent les mêmes certificats pour la conformité réglementaire et le suivi de la consommation client risquent des erreurs causées par le double comptage. Ils s’appuient également sur des étapes manuelles et des audits onéreux pour de nombreux processus. La blockchain permet d’automatiser ces étapes, tout en mettant à disposition une chaîne immuable de données enregistrées pour chaque certificat et transaction. Ce fonctionnement permet d’éliminer les intermédiaires, de réduire les coûts et d’éviter les erreurs lors du comptage des certificats. »

Le tableau de bord enregistre en temps réel des données concernant l’énergie (capacité et disponibilité) au profit des détaillants. En bénéficiant ainsi d’une bonne visibilité sur la demande des clients ainsi que sur les obligations réglementaires, ceux-ci pourront signer en connaissance de cause des accords commerciaux à long terme.

Nouveaux modèles de gestion

Si les partisans de la blockchain ne se trompent pas, les cas d’utilisation comme ceux susmentionnés bouleverseront considérablement le réseau énergétique moderne, notamment au fil de l’émergence d’entreprises qui gravitent autour du marché des énergies renouvelables, comme les fabricants de panneaux solaires pour toitures et les constructeurs de véhicules électriques. Sur le long terme, M. Stoeckhert a envisagé un monde d’énergie transactive où les habitations et les bureaux disposent de logiciels compatibles à la blockchain qui échangent automatiquement l’électricité au sein du réseau énergétique, en fonction du prix en temps réel.

Retrouvez-moi sur Twitter @smgaler

Cet article est initialement paru sur news.sap.com