pingouin

Quand la mission de l’entreprise bénéficie au monde entier

SAP nourrit un objectif majeur et ambitieux : améliorer notre société et notre quotidien. Pour honorer cet engagement, SAP coopère avec des organisations internationales parmi les plus influentes, y compris le Forum économique mondial (WEF).

Depuis 2017, SAP fait partie de la communauté des Partenaires stratégiques qui rassemble 120 entreprises pionnières. Il s’agit de la communauté au plus haut niveau dans la hiérarchie de la WEF, que seules les sociétés les plus reconnues qui ont toujours respecté les valeurs du forum sont invitées à rejoindre. Ensemble, ces entreprises pionnières relèveront les plus grands défis du monde, qui représentent aussi, selon nous, les plus grandes opportunités.

Chefs d’État et chefs d’entreprise réunis sur fond de sommets enneigés avec chasse-neige et après-ski : le Forum économique mondial est en effet connu pour sa réunion annuelle organisée à Davos, en Suisse, au mois de janvier. Chaque année, durant une semaine, les responsables des sphères gouvernementale, professionnelle et civile se réunissent dans cette station des Alpes afin de discuter de pistes de collaboration pour améliorer l’état du monde. Depuis près de 50 ans, le Forum apporte des changements positifs dans le monde en favorisant la création d’un partenariat mondial par le biais de cet événement phare que constitue cette rencontre annuelle.

Des membres du Comité de direction SAP y assistent depuis 2005. Mais le partenariat avec le Forum va même au-delà de la réunion annuelle du Forum économique mondial. Aucune organisation ne peut réussir seule. Tout au long de l’année, SAP fait du partenariat une priorité et adopte une approche holistique dans son travail avec le Forum. En partageant ses compétences, ses idées nouvelles et son expertise, SAP intensifie la puissance d’action du Forum (et en contrepartie, la sienne).

Les technologies et l’automatisation transforment nos méthodes de travail et nos modes de vie, bouleversant des systèmes entiers de production, de distribution et de consommation. SAP souhaite que chacun dispose des compétences adéquates pour prospérer, innover et apporter une contribution significative dans le monde numérique qui se dessine. Ainsi, SAP a longtemps réfléchi afin d’élaborer un plan proactif, optimiste et réalisable pour saisir ces opportunités. Considérons quelques exemples.

Dialogue mondial

À l’échelle mondiale, la réunion annuelle permet de semer des idées qui germeront en actions. D’un point de vue politique, il est reconnu que les discussions à Davos ont permis d’aboutir à des solutions diplomatiques dans les nombreux conflits qui ont eu lieu au 20ème siècle, sur les dossiers de la Grèce et la Turquie en 1988 par exemple, et lors de la réunion de 1992 en présence des dirigeants sud-africains F.W. de Klerk et Nelson Mandela. En 2018, un nombre record de chefs d’État y ont assisté, notamment le président américain Donald Trump, les présidents et Premiers ministres européens Angela Merkel, Emmanuel Macron et Theresa May, ainsi que le Premier ministre indien Narendra Modi.

Les initiatives en matière sociale et économique étaient également au cœur des sujets. D’ailleurs, les discussions à Davos ont inspiré certains des programmes les plus innovants et les plus percutants de SAP. Par exemple, la campagne (RED) de lutte contre le SIDA a été lancée lors de la réunion annuelle de 2006 et a réussi à lever par la suite plus de 350 millions de dollars. SAP soutient cette initiative depuis 2011, en mettant notamment à disposition un tableau de bord analytique permettant aux partenaires d’implémentation locaux de comprendre aisément la répartition des investissements financiers en faveur de la prévention et du traitement de la maladie.


Les discussions à Davos ont inspiré certains des programmes
les plus innovants et les plus percutants de SAP.


En 2016, SAP est la première multinationale technologique certifiée comme respectant l’égalité des sexes. La certification mondiale EDGE, désormais porte-drapeau de la cause de l’égalité des sexes, a été lancée pour la première fois à Davos en 2011 et SAP s’est souvent distingué pour son approche basée sur les données, son leadership éclairé et ses progrès concrets dans l’accès des femmes aux postes de direction.

En outre, c’est à Davos que SAP a rencontré son premier partenaire pour le programme primé Autism at Work (Autisme et travail). Thorkil Sonne, fondateur de Specialisterne, est membre de la Fondation Schwab pour l’entrepreneuriat social, un programme phare du Forum qui met en avant les modèles novateurs d’innovation sociale durable.  De nos jours, le programme Autisme et travail est un facteur mondial de neurodiversité dans le milieu professionnel. L’initiative, déployée dans neuf pays, inclut actuellement près de 120 collègues assumant une vingtaine de postes différents. SAP se donne pour objectif d’employer 650 collègues atteints de troubles du spectre de l’autisme d’ici 2020.

Au-delà de la réunion annuelle, les délibérations se poursuivent au second événement mondial phare du Forum tenu en Chine, à savoir la Réunion annuelle des nouveaux champions, également connue sous le nom de Forum d’été de Davos. Cette rencontre se concentre davantage sur les technologies et l’innovation. Il existe également des événements régionaux organisés tout au long de l’année en Afrique, en Amérique latine, dans l’ASEAN et la MENA. Chacun de ces événements régionaux offre aux dirigeants de SAP l’opportunité de poursuivre ou d’étoffer les discussions entamées à Davos, en tenant compte des programmes des entreprises et gouvernements locaux.

En 2016, le Forum économique mondial pour l’Afrique s’est tenu à Kigali, la capitale du Rwanda, sur le thème « Connecter les ressources de l’Afrique à travers la transformation numérique ». Le lieu de l’événement n’a pas été choisi au hasard, étant donné que le Rwanda est connu comme étant un « pôle régional des hautes technologies et l’un des pays d’Afrique subsaharienne dont le PIB croît le plus rapidement ».

À Kigali, SAP a donné le coup d’envoi de la deuxième édition de l’Africa Code Week en organisant un point presse avec Jean Philbert Nsengimana, ministre rwandais de la Jeunesse et des TIC. Depuis sa création en 2015, 1,8 million de jeunes africains, âgés de 8 à 24 ans, ont bénéficié de l’Africa Code Week et acquis des connaissances en codage de logiciels et autres compétences numériques. Cette année, SAP s’attend à toucher 600 000 jeunes à travers ce programme, auquel 36 pays d’Afrique devraient participer.

Répondre aux défis mondiaux : recherche, politique et action

Tout comme les Nations unies ont défini 17 objectifs mondiaux pour créer un monde sans pauvreté, une planète saine et une société juste et vivant en paix au profit de tous, le Forum a identifié 14 systèmes interconnectés qui reflètent les défis mondiaux, régionaux et métier auxquels le monde fait face aujourd’hui. De la préservation de l’environnement et des ressources naturelles aux systèmes métier qui déterminent l’efficacité de l’offre et de la demande, les partenaires comme SAP joignent leurs efforts aux entités gouvernementales et à but non lucratif pour ensemble orienter et relever ces défis et opportunités avec le Forum tout au long de l’année. Cette démarche passe par des recommandations en matière de recherches, stratégies et politiques et se traduit par des projets orientés résultats.

En accord avec ses stratégies et objectifs, SAP s’est engagée dans les systèmes suivants :

En tant que membre de la communauté des Pionniers technologiques et partenaire fondateur du Centre pour la quatrième révolution industrielle, SAP Concur figure également parmi les contributeurs majeurs au secteur du transport aérien, du voyage et du tourisme, qui continue de faire la différence dans la vie de millions de gens en favorisant la croissance, en créant des emplois, en réduisant la pauvreté, en stimulant le développement et en augmentant la tolérance.

Regardons de plus près la participation de SAP au système « Éducation, travail et égalité des sexes ». Les publications du Forum telles que Futur de l’emploi et le Rapport mondial sur l’égalité des sexes répertorient des faits pour délimiter le cadre des discussions et déterminer le programme mondial que le monde doit suivre pour relever les défis critiques touchant les entreprises. SAP contribue à cette tâche importante en mettant à disposition son expertise, ses données de gestion et ses engagements.

Mais avant de relever un défi, il faut en mesurer l’ampleur. Les entreprises comme SAP souhaitent agir avec efficacité, en s’appuyant sur des informations essentielles obtenues suite à des recherches. SAP est le partenaire fondateur d’une initiative fondée dans le cadre du Forum et regroupant des entreprises du secteur informatique (y compris CA Technologies, Cisco, HPE, Tata Consultancy Services et Salesforce). Cette initiative vise à trouver des solutions face à la suppression d’emplois causée par l’automatisation et la quatrième révolution industrielle. Lancé à Davos en 2018, le portail de formation en ligne SkillSET rassemble les principaux contenus des bibliothèques de formation de chaque entreprise partenaire. Les utilisateurs pourront consulter, gratuitement et à leur rythme, les ressources de formation les plus récentes de ces leaders technologiques mondiaux. Les cours proposés enseignent des compétences professionnelles générales et proposent une initiation à la culture numérique, mais s’intéressent également à des sujets plus pointus, comme la cybersécurité, le Big Data ou l’Internet des objets. Dans le cadre de cette initiative, il est prévu de proposer ces ressources et opportunités de formation à un million de personnes d’ici janvier 2021.

Enfin, la plate-forme médiatique du Forum s’adressera à des millions de personnes aux quatre coins du globe. Le PDG de SAP, Bill McDermott, et le président de SAP Amérique latine, Claudio Muruzabal, ont tous deux fait valoir leurs informations pertinentes et leur leadership éclairé dans les discussions concernant le changement de la nature du travail et ont présenté leur démarche en tant que grands dirigeants responsables pour relever les défis de la quatrième révolution industrielle. Pour lire les discours (en anglais) de M. McDermott et M. Muruzaba :

Il est urgent que la collaboration dans le monde monte d’un cran. Les organisations doivent reconnaitre continuellement que personne n’a réponse à tout et que personne n’a le monopole de l’innovation. De fait, c’est uniquement par le biais d’un partenariat que nous pourrons relever les défis, en apportant chacun la meilleure contribution possible. Pour SAP, cela signifie continuer d’aider les entreprises à optimiser la gestion de leurs activités. Les 91 000 employés de SAP, représentant plus de 130 nationalités, continueront de tout faire pour « améliorer l’état du monde » en donnant aux organisations, aux gouvernements et aux entreprises les moyens d’évoluer et, plus important encore, en les invitant à innover pour réussir à dépasser les contraintes traditionnelles.

Les défis auxquels nous faisons face au 21e siècle peuvent s’avérer complexes, mais la voie à suivre est évidente : faire converger les missions au profit du monde

Lourdes Rosales est responsable du partenaire SAP au Forum économique mondial.

Cet article est initialement paru sur news.sap.com