Le Cirque du Soleil explore la réalité augmentée, optimisée par le SAP Innovation Center Network

L’innovation a toujours constitué un pilier du Cirque du Soleil pour captiver l’imagination des spectateurs. Désormais, avec l’aide du SAP Innovation Center Network (ICN), ils explorent l’utilisation de la réalité augmentée pour améliorer l’expérience de leur public.

Depuis sa fondation en 1984, la compagnie du Cirque du soleil qui est basée à Montréal a perfectionné son habileté à embarquer son public dans un voyage fantastique, presque transporté dans une autre réalité. Face aux spectaculaires acrobaties, aux jeux de sons et lumières, aux costumes et aux récits, les spectateurs se rendent à peine compte du rôle que joue la technologie dans les formidables performances proposées.

« La créativité et l’innovation font partie de notre ADN », déclare Marc Gagnon, responsable de l’architecture d’entreprise pour le Cirque du Soleil. « C’est ce que nous faisons depuis des décennies. L’utilisation de la technologie comme outil pour favoriser l’innovation intentionnelle et fréquente repose au cœur de notre stratégie pour devenir le leader mondial des représentations artistiques ».

Pour réaliser cet ambitieux objectif, le Cirque du soleil travaille avec le SAP Innovation Center Network (ICN) pour associer les nouvelles technologies à leur expertise en matière de création d’expériences. Du 6 au 9 novembre, Marc et ses collègues se sont rendus au SAP Innovation Center de Potsdam afin d’étudier comment ils pouvaient améliorer l’expérience du public grâce à la technologie de la réalité augmentée. Cette technologie, basée sur les recherches portant sur l’interaction homme-machine (IHM), incruste des objets dans un environnement du monde réel selon des informations perceptuelles issues de la machine, par exemple visuelles.

L’IHM a été un sujet de recherche pour SAP ICN en 2018. Upen Barve, responsable de la stratégie et de l’expérience client au ICN, déclare : « Nous souhaitons découvrir quel futur la technologie d’entreprise avec des interfaces homme-machine peut offrir et comment la VR/AR peut jouer un rôle dans le contexte de l’entreprise ».

L’apprentissage automatique rend possible la réalité augmentée

À Potsdam, Marc et son équipe se sont réunis avec les experts du ICN pour réfléchir ensemble à la façon dont la réalité augmentée pourrait être exploitée pour la création d’expérience. « Nous avons discuté de l’augmentation de l’environnement, de la manière d’améliorer l’impression de l’environnement pour les spectateurs » a expliqué Liam Mischewski de l’ICN de Brisbane.

L’une des idées sur laquelle les équipes se sont penchées consiste à capturer la représentation physique d’une personne et de projeter sur cette même personne une sorte de tatouage numérique. Il devient ainsi possible d’animer les costumes et les maquillages, et de les changer facilement au cours de la représentation.

Réalité virtuelle Réalité augmentée
Vise à remplacer (généralement dans son intégralité) la perception des utilisateurs du monde qui les entoure Vise à améliorer (généralement en ajoutant des éléments) la perception des utilisateurs du monde qui les entoure

Derrière cette application de la réalité augmentée se trouve la vision par ordinateur, une branche spécifique de l’apprentissage automatique. « Pour le tatouage numérique, nous relevons sur le visage des traits forts, tels que la position des yeux et la position du nez », explique Liam. « Nous transformons ensuite ces repères pour obtenir une représentation, une sorte de copie numérique du visage. Nous réfléchissons désormais à l’utilisation de cette technologie pour de futures expériences, par exemple en rendant possible l’interaction avec le public et pourquoi pas recueillir ses réactions lors du spectacle afin de les utiliser dans notre système comme des avis clients. »

Matt Beard © 2017 Cirque du Soleil
Matt Beard © 2017 Cirque du Soleil

Un partenariat qui repose sur des valeurs partagées et de la confiance

« Ce que nous faisons avec le Cirque du Soleil est ce que nous appelons l’innovation transformatrice », déclare Upen Barve. « Cela comprend l’imagination, le développement et l’application de technologies et de modèles de gestion entièrement nouveaux. Nous espérons qu’ils donneront naissance à des produits de pointe qui ouvriront de nouvelles opportunités pour nos clients et au bout du compte, pour SAP. Par conséquent, les collaborations avec des pionniers comme le Cirque du Soleil ont énormément de valeur à nos yeux ».

« Nous nous sommes rendus au bureau de SAP à Potsdam car il accueille le centre d’innovation le plus réputé au monde », affirme Marc du Cirque du Soleil. Nous avons étudié de nombreuses autres options, mais avons choisi l’ICN, qui représente à nos yeux la NASA des unités d’innovation d’entreprise. Il m’arrive d’envier les personnes qui y travaillent. »

« La réalité augmentée est le noyau de la vision de SAP pour l’innovation à long terme. Elle peut bien entendu être appliquée dans un atelier ou dans un environnement de fabrication, mais il est important d’apprendre à créer ces réalités auprès des experts de l’industrie », déclare Upen. « En avril de cette année, nous avons rejoint le Cirque du Soleil pour un atelier organisé à son siège social à Montréal, afin de comprendre, puis d’explorer et planifier les futurs souhaités. Collaborer avec eux s’avère très instructif pour notre équipe. » Pas uniquement pour repousser les limites du possible, mais aussi pour améliorer la technologie. Car selon l’équipe, le cas du Cirque du Soleil a permis à SAP de traiter des problèmes techniques spécifiques. La résolution de ces problématiques peut aider l’ICN à développer une fondation solide pour une grande variété de cas d’emploi d’entreprise pour l’AR/VR.

L’atelier d’exploration à Potsdam a constitué l’événement clé le plus récent d’un partenariat à long terme. Le Cirque du Soleil n’opère pas uniquement dans le secteur de la créativité et de l’imagination, il est également concerné par celui de la mobilité. Imaginez une entreprise de taille moyenne qui se déplace de pays en pays avec tout son équipement, toutes les semaines. 4 000 employés travaillent pour que les représentations du Cirque du Soleil aient lieu dans 27 pays tout au long de l’année. « En gros, nous avons 20 entreprises mobiles en déplacement tout le temps », affirme Marc. « On peut le comparer à un championnat sportif avec 20 équipes, sauf que les équipes n’ont pas besoin de déplacer leur stade ».

SAP collabore avec le Cirque du Soleil depuis 1999 en lui apportant des réponses aux défis allant des réglementations fiscales à la logistique. « Notre partenariat repose sur des valeurs communes », indique Marc. « Et le fait de venir ici à Potsdam au SAP Innovation Center a renforcé cette certitude. Nous partageons la même vision de l’avenir, ou plutôt des avenirs possibles, et sommes convaincus que ce sont les grandes idées qui façonneront le futur dans lequel nous souhaitons vivre. »

credit photo du header : Patrice Lamoureux © 2017 Cirque du Soleil