Vers la Supply Chain intelligente : cas d’usages autour de SAP et de l’IoT

Pour les industriels, intégrer les technologies digitales dans les processus métiers permet de franchir un nouveau cap en termes d’automatisation de la Supply Chain. Aperçu avec Westernacher Consulting.

Dans le monde industriel, le digital est promis à un bel avenir. Internet des objets (IoT), Intelligence Artificielle ou réalité augmentée trouvent de nombreuses applications dans les processus stratégiques, en particulier ceux de la Supply Chain. L’intégration de technologies innovantes avec les systèmes SAP fait émerger de nouvelles opportunités d’automatisation de la chaîne d’approvisionnement. Celle-ci devient plus efficiente, mais aussi plus intelligente. Illustration avec les scénarios proposés par Benjamin Dewilde, associé gérant chez Westernacher Consulting.

« L’industrie a déjà une longue tradition d’automatisation. Aujourd’hui, la principale source de valeur pour le secteur réside dans l’optimisation transversale des flux, explique-t-il. Les gains d’efficience ne se réalisent plus seulement processus par processus, mais sur toute la chaîne de valeur. Ainsi, un processus comme la planification industrielle dépend étroitement d’autres processus, comme la logistique, la production ou le transport. Si une livraison est retardée, il est utile de pouvoir faire le lien avec le carnet de commandes de l’usine, afin de savoir précisément quels produits et quels clients risquent d’être affectés ».

Devenir proactif face aux aléas du transport

Dans le passé, les entreprises travaillaient en mode réactif. Dans un environnement IoT, où tout est connecté, l’entreprise peut se projeter dans un mode prédictif : par exemple, si la flotte de transport est connectée, l’usine sait à tout moment si un camion est en route. Elle connaît sa trajectoire et peut la suivre en temps réel. Le lien avec les systèmes d’information (ERP, gestion d’entrepôt) lui permet de savoir quels sont les produits transportés et à quoi ils sont destinés. Elle peut donc déterminer très rapidement l’impact d’éventuels incidents sur le parcours. Cela permet de résoudre les difficultés de manière proactive et automatisée. « Avec des technologies comme le Machine Learning, l’entreprise peut même passer en mode prescriptif, en proposant des actions à mettre en œuvre pour traiter le problème », ajoute Benjamin Dewilde.

Le chariot élévateur connecté

« Du côté de la gestion d’entrepôts, nous avons travaillé sur des chariots élévateurs équipés de capteurs. Cela permet au système de les localiser en temps réel. Il sait ce que les chariots transportent et peut donc l’enregistrer de manière automatique : l’opérateur n’a plus besoin de s’interrompre pour le faire », reprend l’associé de Westernacher Consulting.

Des silos connectés pour optimiser le remplissage

La société a également mis en place un scénario où des capteurs sont installés sur des silos. Grâce à ceux-ci, le système peut optimiser le remplissage des camions. Cela permet aussi de mettre en place une sécurité supplémentaire, si le système détecte, par exemple, qu’un camion n’est pas passé au nettoyage avant le chargement.

Surveiller les conditions de transport en temps réel

Un autre cas d’usage consiste à équiper les camions de capteurs pour analyser les vibrations et la température. Les entreprises savent ainsi dans quelles conditions les produits ont voyagé. En cas d’anomalie, une inspection qualité peut être déclenchée à titre préventif. Pour déployer ce type d’application, il faut là encore disposer d’un système qui permet de connaître les produits transportés et leur sensibilité aux différents paramètres.

La réalité augmentée, un « kit mains libres » dans l’entrepôt

Au-delà des applications IoT, la combinaison entre la voix, la vision et les systèmes SAP ouvre d’autres possibilités intéressantes. « Nous explorons par exemple un cas d’usage autour du dispositif de réalité augmentée Google Glass dans l’entrepôt. Pour les opérateurs, cela permet d’avoir une interface supplémentaire, qui laisse les mains libres », détaille Benjamin Dewilde.

Inventaire assisté par drones, modélisation 3D des flux de chargement

Westernacher étudie aussi des scénarios basés sur l’utilisation de drones dans les entrepôts. « Cela permettrait par exemple d’effectuer l’inventaire de manière automatique », dit Benjamin Dewilde. Une autre piste concerne la modélisation en 3D des plateformes de fret, avec les différentes zones de chargement. Le système peut s’appuyer sur ce modèle pour simuler les flux de camions, afin d’optimiser la circulation.

Les solutions SAP pour supporter ces scénarios innovants

Pour mettre en place ce type d’approche, il faut pouvoir communiquer avec toute la chaîne d’approvisionnement. Si celle-ci est gérée sur plusieurs systèmes différents, cela s’avère difficile. L’un des mérites de la plateforme SAP réside dans l’intégration transversale entre les processus. Cela permet de mettre en place des algorithmes intelligents, capables de se connecter aux différents objets métiers.

SAP Leonardo est l’une des clefs de voûte de ce type de projet. « C’est ce qui permet d’intégrer différentes technologies et données avec les systèmes métiers, précise le dirigeant de Westernacher. Les interfaces Fiori sont également importantes pour rendre les écrans plus ergonomiques sur mobile. Dans les entrepôts, c’est un prérequis si l’on veut que les applications soient utilisées. Enfin, tous ces processus intelligents sont pilotés à l’aide de tableaux de bords, dans lesquels remontent des alertes. »

 

Fondée en 1969, Westernacher Consulting est un partenaire SAP de longue date. L’entreprise se positionne notamment sur l’optimisation de la chaîne de valeur de bout en bout, l’innovation et l’excellence opérationnelle. En France, Westernacher travaille avec le cabinet de conseil Silveo, un spécialiste de la supply chain et de la production industrielle, activement engagé dans l’Industrie 4.0.

 

Comment automatiser la supply chain grâce à SAP, l'IoT et d'autres technologies émergentes ?