Pourquoi Babel s’effondre

La 4ème révolution est en marche. Contrairement aux mutations industrielles précédentes, elle implique plus de la part des entreprises que la seule capacité à s’adapter. Elle nécessite de penser différemment, d’agir différemment. La frontière entre le physique et le numérique est maintenant dépassée. Les interactions homme-machine ou machine-machine ont changé la donne. Ainsi seules les sociétés ayant intégré au sein même de leur système les modèles, processus et technologies dits intelligents pourront prétendre se saisir des opportunités offertes. Autrement de quoi, la compétitivité de ces entreprises sera impactée, aussi sûr qu’elles verront leur performance et leurs résultats décliner.

Cette révolution a une croissance exponentielle du fait des avancées technologiques rapides et multiples. Quelle solution pour rester compétitif ?

Comme pour la plupart des changements majeurs que notre société a vécu à travers l’Histoire, la réponse pourrait bien venir des hommes et de leur faculté à réagir face à une situation les impactant de façon durable et profonde ; si tant est qu’ils acceptent de mettre en place un mode de pensée et un plan d’actions basés sur la collaboration plutôt que la confrontation.

Une piste reste sans nul doute d’actionner le levier de la formation : travailler sur le long terme auprès de nos enfants – et le personnel encadrant ! – pour leur apporter des clés afin qu’ils puissent se saisir des problématiques et apporter des solutions efficaces. Cet axe qu’est l’éducation au numérique est prioritaire chez SAP. Elle reflète par ailleurs aussi la volonté du groupe d’agir pour l’équité, l’égalité des chances alors que le système est parfois en déséquilibre à travers le monde.

La collaboration comme fondement. 

En France, des initiatives autour du code ont émergé grâce à la prise de conscience et la détermination sans faille de volontaires passionné.e.s. Les actions menées avec l’Ecole 42 ou l’association Colombbus par La Fondation SAP ont posé les bases du travail d’accompagnement. Ce travail d’accompagnement est d’ailleurs nécessaire dans le secteur privé comme public. Et depuis 4 ans existe chez SAP Labs France une compétition inter-écoles appelée Scratch Challenge. C’est devenu un rendez-vous incontournable. Les écoles participantes ont reçu en amont une initiation à ce logiciel développé par le MIT. Nous invitons également les enfants de nos collaborateurs.trices de façon individuelle. Le thème change chaque année mais l’objectif reste identique. Il s’agit d’initier le plus grand nombre d’enfants à la logique informatique et à la programmation.

L’informatique comme langage commun.

En 2019, nous sommes même allés plus loin : la compétition est devenue internationale ! Après avoir découvert le challenge et échangé avec Magali Seguran qui conduit le programme depuis ses débuts, nos collègues de SAP Labs Israël ont souhaité y être inclus, à notre plus grand bonheur. A nouveau cette année, les projets étaient d’une qualité impressionnante. Il est fabuleux de voir l’engouement que cela suscite auprès des jeunes. Et que le logiciel soit en français, en anglais ou en hébreu, la logique reste la même. Le langage informatique est le même. Toutes et tous avaient les mêmes chances de remporter le trophée ! Séduisant n’est-ce pas ? C’est pourquoi pour le Challenge 2020, les organisateurs pensent à ouvrir la compétition à d’autres pays.

Plutôt que de construire la plus haute tour possible qui malgré tous les efforts risque l’effondrement à tout moment, cette initiative bâtit des ponts entre les générations, cultures et entités – une approche essentielle et déterminante !