Grâce au foot, les cours d’informatique se transforment en partie de plaisir – SAP Suisse s’engage pour la formation continue des enseignants

SAP NEWSBYTE, le 25 juin 2018 : SAP Suisse a signé un partenariat avec Science on Stage Switzerland pour la formation continue des enseignants en mathématiques et informatique. Les contenus techniques des cours, destinés à des élèves de tous niveaux, seront créés lors d’ateliers au siège suisse de SAP. Le premier atelier a eu lieu au siège principal de SAP en Suisse, à Regensdorf. Il a abordé le traitement du Big Data dans le domaine du sport. Par le biais de ce partenariat, SAP souligne le caractère essentiel accordé à la formation dans le cadre de son engagement citoyen et démontre sa volonté de contribuer à rendre les matières dites MINT (Mathématiques, Informatique, sciences Naturelles et Technologies) attractives pour les jeunes.

Le manque d’ingénieurs informatiques qualifiés représente l’un des défis majeurs de la société et de l’économie suisse. L’édition 2018 du rapport L’éducation en Suisse vient d’être publiée et constate certes que la situation pourrait s’améliorer légèrement, en revanche, la demande d’ingénieurs informatiques qualifiés ne pourra toujours pas être satisfaite par les jeunes diplômés des écoles et universités. Selon une enquête du Crédit Suisse, 90 000 PME seront concernées par cette pénurie de personnel qualifié dans les années à venir. Parmi les objectifs les plus importants de son engagement citoyen, SAP ajoute la formation numérique aux deux piliers déjà existants que sont la gestion durable et le travail en partenariat. SAP souhaite en effet promouvoir l’intérêt pour l’informatique et les compétences numériques le plus tôt possible.

Dans ce contexte, SAP Suisse a signé un partenariat avec l’antenne suisse de Science on Stage. L’objectif de Science on Stage est la promotion de l’enseignement en sciences naturelles et technologies. Les enseignants de tous les niveaux scolaires et de tous les cantons pourront s’inspirer de ces formations consacrées aux matières MINT pour leurs cours. En vue du nouveau programme 21 applicable dès la prochaine rentrée scolaire, et qui revalorise les matières MINT et l’informatique en particulier, le besoin en matériels pédagogiques et nouvelles formes d’enseignement est conséquent. Dans le cadre de ce partenariat, l’atelier sur le Big Data dans le domaine du sport a été le premier à voir le jour.

Science on Stage Switzerland a chargé l’intervenant Markus Münch d’animer cette formation. Des professeurs des lycées originaires de différents cantons germanophones ont donc travaillé sur les contenus techniques d’un cours qui permettra aux élèves (à partir de la 9ème année scolaire) d’apprendre comment ils ou elles peuvent utiliser le Big Data en temps réel sur leur smartphone, grâce à l’exemple du football. Les visualisations de données utilisées fréquemment lors de la Coupe du monde de football sont le point de départ (par exemple des heatmaps ou des profils de déplacement sur le terrain de joueurs individuels). Ces données sont collectées en temps réel.

L’objectif de l’atelier est de développer une application capable de collecter des données de position grâce à un traceur GPS (par match de foot, cela correspond à jusqu’à 1,5 millions de données de position de joueurs), d’envoyer ces données à un serveur Web, de les traiter, puis de les visualiser. Pour une variante adaptée au niveau scolaire, les élèves travailleront avec l’environnement de développement d’applications convivial ‘MIT App Inventor’ et devront créer une application dans laquelle le téléphone portable sera utilisé comme traceur GPS. Ensuite, l’application enverra les données de position à un serveur Web qui traitera le flux de données. Un programme Web visualise le flux des données traitées comme lignes représentant les déplacements sur Google Maps.

« Cette approche encourage les élèves à découvrir leur talent pour le domaine de l’IT : ils vont travailler sur quelque chose qui les intéresse et qui les fascine : le foot. » résume Bernd Brandl, directeur général de SAP Suisse, pour illustrer l’esprit de l’atelier. « Travailler en coopération directe avec les enseignants crée des multiplicateurs dont nous avons cruellement besoin pour susciter chez de nombreux jeunes un vif intérêt pour les sujets liés aux technologies de l’information. Je suis convaincu que, de cette manière, nous pourrons contrer de manière durable la pénurie de personnel qualifié. » D’autres ateliers dans différentes villes du pays sont déjà prévus en coopération avec Science on Stage Switzerland.

Les discussions en marge de l’atelier ont révélé le vif intérêt dont les enseignants témoignent à l’égard des technologies de l’information, même dans un sens transversal, et à l’égard des tendances et derniers développements du domaine de l’IT. Ils sont également demandeurs d’idées et de matériel. Certaines de ces idées ont d’ailleurs été illustrées par plusieurs cas d’emploi du domaine de football, préparés par SAP.

  • L’application Web SAP Penalty Insights analyse les préférences de tir des tireurs de penalty et donne de précieuses informations aux goals et à leurs entraîneurs.
  • Grâce aux technologies et solutions SAP, le FC Bayern Munich analyse entre autres les flux des visiteurs, depuis les routes d’accès au stade jusqu’aux caisses de l’Allianz Arena en passant par le système des parkings et les accès piéton, afin d’anticiper et de prévenir des situations critiques pour que les supporteurs du club vivent une expérience client optimale.
  • Plus ludique, le Smart Kicker sur la base du système d’innovation numérique SAP Leonardo : pour le baby-foot, cette application montre les rangées de joueurs qui marquent des buts, quelles stratégies mènent à la réussite et où la balle se trouve le plus souvent. Le bon vieux baby-foot permet ainsi de vivre la technologie de manière ludique.

Image 1 : partenaires pour la formation continue des enseignants : Tibor Gyalog, président de Science on Stage Switzerland et Bernd Brandl, directeur général de SAP Suisse (d.g.à.d.)

Image 2 : partenaires pour la formation continue des enseignants pour le domaine IT : Serge Corpataux, membre du directoire de Science on Stage Switzerland, Tibor Gyalog, président de Science on Stage Switzerland, Bernd Brandl, directeur général de SAP Suisse, Alain Lutz, Directeur des ventes pour Public & Service Industries SAP Suisse (d.g.à.d.)

Informations sur SAP
Leader du marché des applications d’entreprise, SAP aide les entreprises de toutes tailles, quel que soit leur secteur d’activité, à être rentables, à s’adapter continuellement et à croître durablement. Des services administratifs à la direction, de l’entrepôt à la vente et quel que soit l’appareil utilisé (ordinateur, terminal mobile…), SAP permet aux entreprises et aux salariés de gagner en efficacité et en visibilité pour renforcer leur compétitivité. Environ 388 000 clients tirent bénéfice des applications et services SAP pour atteindre leurs objectifs commerciaux dans les meilleures conditions. Pour en savoir plus, rendez-vous à l’adresse www.sap.com/suisse.

Contact presse
Stephanie Freise
Corporate Communications & Media Relations
SAP (Suisse) SA
Althardstrasse 80
8105 Regensdorf
Téléphone : +41 58 871 67 15
Portable : +41 79 214 45 81
E-mail : stephanie.freise@sap.com
Twitter : @stfreise

# # #
Toutes les déclarations contenues dans le présent document qui ne sont pas des réalités historiques sont des déclarations à caractère prospectif au sens du « Private Securities Litigation Reform Act » de 1995. Les termes tels que « prévoir », « croire », « estimer », « s’attendre à », « pronostiquer », « avoir l’intention de », « planifier », « partir du postulat que », « pouvoir/peuvent », « devraient », « seront » et d’autres termes similaires en relation avec SAP sont destinés à identifier ces déclarations à caractère prospectif. SAP ne prend aucun engagement envers le public de mettre à jour ou de réviser ces déclarations prospectives. Toutes les déclarations à caractère prospectif sont sujettes à différents risques et incertitudes pouvant entraîner des résultats extrêmement différents des attentes. Les facteurs qui pourraient avoir une incidence sur le rendement financier futur de SAP sont examinés plus en détail dans les documents déposés auprès de la « Securities and Exchange Commission (SEC) » des États-Unis, y compris dans notre plus récent rapport annuel sur formulaire 20-F. Les déclarations à caractère prospectif reflètent le point de vue du moment où elles ont été formulées. Il est recommandé au lecteur de ne pas accorder une confiance trop importante à ces déclarations.

© 2018 SAP SE. Tous droits réservés.
SAP et les autres produits et services SAP mentionnés dans ce document, ainsi que leurs logos respectifs, sont des marques commerciales ou des marques déposées de SAP SE en Allemagne et dans d’autres pays. Pour plus d’informations relatives aux marques et mentions, reportez-vous à la page http://global.sap.com/corporate-de/legal/copyright/index.epx