Quelles responsabilités pour le CTO face à l’explosion de la data ?

Savoir gérer la donnée est devenu vital pour les entreprises. La montée exponentielle du volume d’informations traitées doit s’accompagner d’une transformation culturelle et de la prise en compte des impacts environnementaux.

La gestion des risques, des compétences et de l’impact environnemental sont autant de sujets stratégiques qui touchent le monde de la data en 2020. Nous assistons à une explosion de la production de données, dont le volume généré devrait être supérieur dans les 18 prochains mois à celui mesuré pendant toute l’histoire de l’humanité.

Il est essentiel de prendre en compte cette croissance, qui va avoir un impact fort sur le coût des infrastructures IT, qu’elles soient sur site ou dans le cloud. Autre problématique, trop de données se trouvent dans la nature. Il faut savoir comment les collecter, les assainir, les sécuriser et les traiter.

SAP accompagne les entreprises dans cette réflexion, ainsi que dans la transformation de leur SI vers un modèle piloté par la donnée. De plus en plus d’entreprises tirent en effet de la valeur de la donnée pour améliorer leurs produits et services.

Savoir bien gérer la data

La première étape consiste à remettre à plat la gouvernance des données : où sont-elles ? De quels types sont-elles ? Qui doit les contrôler ? L’expérience montre que la gouvernance des données a tout intérêt à ne pas être trop centralisée. Il n’est pas nécessaire de tout contrôler et tout traiter : la data et sa gestion doivent avant tout être un état d’esprit permettant de saisir les opportunités. Un alignement avec les métiers est également essentiel, car ce sont eux qui tireront profit de la data.

Second sujet clé, la gestion des risques. Une thématique qui couvre à la fois la perte et la fuite des données. Des actions en termes de sécurité et de PRA doivent être menées, avec des audits réguliers et la mise au point de plans d’action. Ceci permettra d’assurer une protection globale de la donnée. Les CTO se doivent également de découvrir les nouveaux types de risques, d’en évaluer les impacts et de les intégrer dans la démarche de protection de la donnée.

Une transformation culturelle

L’émergence d’un modèle de gouvernance centré sur la data s’accompagne de multiples transformations, à commencer au sein des équipes IT. Envoyer de la data sur le cloud ne doit plus être un sujet dans le cadre d’environnements hybrides modernes, à condition d’en maitriser les rouages.

Un alignement entre les métiers et l’IT est également nécessaire… jusqu’au Comex. Sans quoi la ligne directrice risquerait de manquer de force. Transverse, l’IT revient au cœur du business des entreprises et sera le moteur d’une transformation en profondeur, allant par exemple pour l’industrie jusqu’à un virage possible vers le monde des services.

Un autre défi est de savoir attirer – et garder – de nouveaux talents, capables d’intégrer ce processus de transformation et disposant d’un cursus « cloud première langue ». Des digital champions qui vont accélérer la transformation.

L’écoresponsabilité : un sujet vital

L’impact environnemental de l’IT est un sujet crucial. Collecter et traiter la data induit des besoins en énergie et matériaux très importants, et qui sont appelés eux aussi à croitre de façon exponentielle. L’architecture des services numériques est donc un sujet fondamental en matière d’impact environnemental.

Les CTO doivent prendre en compte cette problématique et opérer une transformation franche dans un délai court (environ 10 ans), sous peine de se retrouver dans une impasse. Cette transformation aura toutefois un impact positif sur l’image de l’entreprise. Un élément clé dans le cadre d’une économie d’expérience, qui sera susceptible d’attirer les jeunes talents, sensibles à cette démarche d’écoresponsabilité.

Découvrez comment SAP aide les entreprises à transformer leurs données en valeur métier avec sa plateforme technologique d’entreprise.