Climat : les Français attendent beaucoup de l’innovation

Le baromètre de l’innovation Odoxa/SAP du mois de décembre a interrogé les Français sur le thème Sustainability & Greentech.

Les principaux enseignements sont :

  • Les deux tiers des Français pensent que l’innovation et la technologie peuvent aider à réduire le réchauffement climatique.

67% d’entre eux et même 75% des 18-24 ans affirment en effet que l’innovation et les technologies vertes peuvent permettre de réduire le réchauffement climatique. Nuançons toutefois, parmi ces 67%, seul un tiers (23%) pensent qu’elles auront « beaucoup » d’impact quand 44% jugent qu’elles peuvent permettre de réduire « un peu » le réchauffement climatique.

  • Recyclage et énergies renouvelables, en tête des solutions privilégiées par les Français

Les idées visant à agir sur le climat son nombreuses. Parmi les huit propositions que nous leur avons soumis, deux émergent comme étant les plus prioritaires aux yeux des Français.

En tête, le recyclage, cité par 50% des Français. On peut d’ailleurs y ajouter le recyclage systématique des appareils électroniques, troisième et prioritaire pour 42% d’entre eux.

A la deuxième place des solutions les plus prioritaires, 47% des Français optent pour l’investissement massif dans les énergies renouvelables.

  • Energie, transport, industrie… les marges de progressions existent dans tous les secteurs

Invités à se prononcer sur les progrès que différents secteurs économiques pourraient faire pour agir sur le climat, les Français jugent qu’ils ont tous une marge de progression importante.

92% des Français jugent que le secteur de l’énergie peut faire des progrès. Ils sont même 65% à juger qu’il peut en faire « beaucoup ». Au même niveau, les transports (91% « oui » dont 64%  « beaucoup ») et l’industrie (90% dont 68%) complètent le podium des secteurs dans lesquels les marges de progression seraient les plus importantes.

Point de vue de Sébastien Gibier, Directeur SAP I.O Foundry Paris

Les français sceptiques sur la capacité des gouvernements mondiaux à s’entendre rapidement

60% des français considèrent que la mise en place d’un green deal est une politique prioritaire pour tous les pays et que celui-ci serait efficace pur empêcher le réchauffement climatique (58% des français) mais que celui-ci ne pourra pas être mise en place rapidement dans de nombreux pays (69%).

Si les français sont conscients de la nécessité de faire quelque chose, ils sont également conscients de la difficulté des grandes puissances mondiales à s’accorder lors des grands sommets internationaux sur l’environnement. L’hétérogénéité des prises de paroles mondiales crée ainsi le doute sur la capacité à mettre en place rapidement.

Les français ont bien compris que prendre des mesures pour l’environnement à un impact direct sur la politique industrielle et économique d’un pays, sa compétitivité, et par conséquent sur l’emploi.

L’innovation : le fer de lance des entreprises pour lutter contre le réchauffement climatique

Les français croient en l’innovation et les technologies vertes pour réduire le réchauffement climatique (67%). Les gouvernements et les entreprises ont un rôle important pour favoriser et accélérer le déploiement de ces innovations.  Les entreprises doivent se disrupter et intégrer le développement durable comme le socle de leur stratégie.. Cela démontre également qu’il a un potentiel business énorme dans le développement d’innovations et de technologies pour aider gouvernements, entreprises et particuliers à réduire leur empreinte sur l’environnement. En France, de nombreuses startups B2C et B2B se créent avec la mission d’avoir un impact sur l’environnement comme des startups CB+ qui cherchent à réduire le gaspillage alimentaire en magasin ou la startup revers.io qui cherche à optimiser les retours de produits.

Accompagner des startups innovantes pour devenir les champions en matière de greentech.

Investir dans le recyclage et les énergies renouvelables est considéré par les français comme prioritaire pour réduire le réchauffement climatique. Au sein de notre accélérateur, nous avons accompagné de nombreuses startups dans le domaine comme Circunomics qui utilise les big datas pour recycler et remettre sur le marché les différents composants des batteries et iNex Circular qui propose une plateforme européenne d’échange de déchets industriels pour favoriser l’économie circulaire sur le terrain.

Les entreprises doivent se pencher davantage sur les technologies existantes et miser sur nos startups innovantes car elles permettent de créer de la valeur et de l’emploi en France !

Nous sommes au début et la France, ainsi que l’Europe qui ont une culture plus tournée vers l’environnement que les autres continents, avons beaucoup à gagner à devenir des champions mondiaux des greentechs !

La voix des consomm-acteurs a un fort impacte sur beaucoup de secteur

Plus de 90 % des français pensent que les secteurs de l’énergie, du transport et de l’industrie sont les secteurs qui doivent le plus faire de progrès pour réduire le réchauffement climatique. Mais globalement tous les secteurs doivent accélérer. Les consommateurs ou consomm-acteurs bousculent tous les secteurs, tels que l’agroalimentaire ou la mode, pour que les entreprises développent des produits plus respectueux de leur santé, de l’environnement.

Ils attendent également que les entreprises innovent pour leur fournir ces produits à des prix accessibles car tout le monde n’a pas les moyens d’acheter un véhicule électrique par exemple. Bien que les véhicules hybrides et électriques pourraient représenter la moitié des véhicules en 2030, cela montre aussi que l’adoption est lente et que le prix est clé.

Accéder aux résultats détaillés