Elections municipales : pour 73 % des français le numérique peut améliorer le dialogue entre citoyens et élus locaux

Principaux enseignements :

Les outils numériques tiennent actuellement une bien faible place dans les élections municipales alors que 56% des Français et les deux-tiers des jeunes ont de grandes attentes dans ce domaine.

Les avantages prêtés par les Français aux Civic-Tech sont considérables et innombrables. Ces outils peuvent permettre selon eux de « garantir la communication de données fiables sur les actions politiques » (65%), mais aussi « d’organiser le débat public qui faciliterait l’engagement des citoyens » (66%) et encore plus globalement « d’améliorer l’intérêt pour la politique et la participation aux élections » (68%).

Près des trois-quarts de nos concitoyens pensent qu’ils permettent aussi « de commenter et d’évaluer les politiques menées au niveau local » (71%) et « d’améliorer le lien et le dialogue entre les citoyens et leurs élus locaux » (73%). Pour finir, 85% des Français pensent que ces outils permettent de « faciliter les démarches administratives dans sa commune ».

Consultez les résultats détaillés 

Le point de vue de Gérald Karsenti, président de SAP France :

 » Les élections municipales constituent un grand moment de la vie démocratique du pays et les technologies représentent un enjeu majeur dans le partage de l’information et de l’engagement des citoyens.

Pourtant, les candidats semblent avoir des difficultés à intéresser les français à leur programme via les outils numériques : peu de français les utilisent pour s’informer. Seuls 24% se sont informés sur les candidats et leur projet via les réseaux sociaux et 17 % se sont rendus sur un ou plusieurs sites Internet des candidats.

Pourtant, les français ont des attentes fortes vis-à-vis des technologies dans leur parcours numérique : 61% estiment que les candidats n’utilisent pas assez les outils numériques pour faire campagne et 56 % qui auraient aimé pouvoir voter à distance depuis leur smartphone ou leur ordinateur.

ENGAGER LE CITOYEN…

Les dématérialisation des démarches est désormais bien ancrée dans les usages des français avec 76% des français ayant effectué des démarches administratives en ligne. Sur ce point on estimer que la première étape de  transformation numérique du secteur public est globalement réussie.

L’enjeu est aujourd’hui d’engager de nouvelles formes de discussion avec le citoyen. L’objectif est de  l’impliquer pour le bien de tous. Les français se montrent du reste prêts à s’engager :  55 % des français ont par exemple signé une pétition en ligne. Cependant, seuls 23 % des français ont participé à une consultation citoyenne et 21 % signalé ou fait remonter des problèmes aux autorités locales. Il convient donc d’investir plus largement dans des technologies favorisant l’écoute, le dialogue et la participation, avec l’objectif de fournir au citoyen de nouvelles expériences et donc le fidéliser. De nombreuses technologies de gestion de l’expérience, de l’intelligence artificielle et des données  apportent des solutions bien réelles. Si certaines administrations ont commencé à les mettre en œuvre, il conviendrait certainement d’accélérer le mouvement.

…AUTREMENT MAIS AVEC LE NUMERIQUE

Les citoyens perçoivent que le numérique peut les aider : pour 85% d’entre eux, les outils numériques permettent de faciliter les démarches administratives dans leur commune. On remarque une appétence numérique sur l’exercice du mandat :

  • les français appellent à toujours plus de démocratie, qu’elle soit exercée  de manière différente et par voie de conséquence veulent être engagés. Ainsi, pour 73 % d’entre eux, les outils numériques peuvent permettre d’améliorer le lien et le dialogue entre les citoyens et leurs élus locaux et pour 66 % d’organiser le débat public de façon différente. 79% souhaiteraient même voir mis en en place des outils collaboratifs d’alerte (voirie, incident, etc.), des plateformes en ligne de consultation ouvertes au public (73 %) et des chatbots pour leur permettre d’échanger rapidement avec leur mairie (62%) ;
  • Ies citoyens souhaitent également plus de transparence : 71% comptent sur les technologies pour évaluer les politiques menées au niveau local, et 65% pour garantir la communication de données fiables sur les actions politiques.

Nous le savons, Les français ont une appétence pour les projets et la vie politique locale. Ils veulent s’engager aux côtés des élus et des administrations locales. Ils veulent jouer un rôle et avoir un impact sur ce qui compte à leurs yeux. Il y a donc une urgence à mettre en place des Civictechs participatives : chatbots, forums citoyens, consultations en ligne…  afin que e secteur public, qui est l’un des plus dynamiques au niveau mondial, puisse sereinement  passer à une nouvelle étape de sa transformation numérique. »